Le salut boursier d’AUDIKA passe par un adossement

Rédigé le 5 novembre 2013 par | Mid et Small Caps Imprimer

Vous le savez, AUDIKA (FR0000063752) est le numéro 1 français de la correction auditive. Rassurez-vous, je vais vous épargner le sempiternel laïus sur ce secteur porteur boosté par une population toujours plus vieillissante et un nombre d’octogénaires en pleine explosion. Non aujourd’hui, nous allons parler du titre d’un point de vue boursier.

Il faut bien comprendre que l’image boursière du titre a été sérieusement écornée ses dernières années. AUDIKA accuse une chute de plus de 47% en 3 ans. Il faut dire que ce genre de marchés, dits de niche, souffrent souvent d’une concurrence musclée – d’autant plus quand le secteur offre des marges juteuses… Et, c’est ce dont le groupe fait actuellement les frais depuis l’arrivée sur son marché de nombreux concurrents.

C’est le cas d’Amplifon (IT0004056880). Créée à Milan en 1950, cette entreprise italienne possède plus de 7 000 centres à travers le monde et est implantée en France depuis 1998. Elle se partage avec AUDIKA un statut de co-leader et sa part de marché est de l’ordre de 12%. Vous vous doutez bien que l’arrivée en force d’un tel mastodonte allait créer quelques dégâts… faisons le point.

• Une concurence musclée et des chiffres en berne

Si on regarde les chiffres d’AUDIKA depuis 5 ans, on apprend qu’en 2008, le groupe réalisait un chiffre d’affaires de 101,8 millions d’euros avec un résultat opérationnel de 17,6 millions d’euros – ce qui nous fait une marge opérationnelle de 17,3%… Digne d’une belle valeur Internet. Fin 2012, AUDIKA réalisait 107,8 millions d’euros mais le résultat opérationnel, lui, se tassait à 12,1 millions d’euros, soit 6 points de moins sur la période. Et le bénéfice net a fondu également sur la même période, passant de 10,2 millions d’euros à 6,9 millions…

Pire encore, sur le premier semestre 2013, la marge opérationnelle s’est chiffrée à un petit 3,2%. Certes, le second semestre sera meilleur avec déjà un troisième trimestre de qualité et un redressement des marges, mais il sera difficile de dépasser les 7% de marge opérationnelle sur l’année même avec un excellent semestre… Attention, je ne dis pas que la baisse des marges du groupe est due simplement à la concurrence. Elle résulte également de difficultés en Italie et surtout de l’attentisme des clients.

Il faut bien comprendre que, même s’il existe des aides publiques ou des remboursements de la part des assureurs prives, ces prothèses ont tout de même un coût. Et, dans la conjoncture actuelle, ce ne sont pas les dépenses auxquelles on pense en premier – cela d’autant qu’une personne « mal auditive » a également du mal à franchir la porte de son médecin puis de celle son audioprothésiste tout simplement parce que l’être humain refuse de vieillir.

• Bon alors que faire sur la valeur ?

Depuis le début de l’année, l’action prend plus de 15%, tout simplement parce que les investisseurs se disent qu’après le premier semestre exécrable qu’elle vient de subir, la société ne peut pas continuer sa traversée du désert… C’est en partie vrai sauf que le titre n’est plus donné aux cours actuels avec notamment un PER de 17 sur 2014 – c’est-à-dire en tenant compte d’une forte remontée de la rentabilité autour des 10%.

A mes yeux, le salut boursier d’AUDIKA passe par un adossement – c’est possible mais très peu probable. Il faudrait que la famille Tonnard, actionnaire à hauteur de plus de 50%, soit décidée à vendre sa participation. Très franchement, ce n’est pas le sentiment que j’avais lors de ma dernière rencontre avec la direction… mais les choses peuvent parfois vite changer dans la vie des affaires.

_____________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

Eric Lewin vous propose 3 mois d’essai Satisfait ou 100% remboursé !

Les articles de Small Caps Confidentiel vous passionnent ? Vous aimeriez détenir plus d’informations pratiques pour investir ? Plus de conseils pour engranger les plus-values ?

Découvrez aujourd’hui la lettre d’investissements d’Eric Lewin dédiée aux petites et moyennes valeurs de la cote – et bénéficiez d’une garantie de 3 mois Satisfait ou 100% Remboursé !

Toutes les caractéristiques de sa lettre son dans ce message spécial…

Mots clé : - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Un commentaire pour “Le salut boursier d’AUDIKA passe par un adossement”

  1. SCConfidentiel : Le salut boursier d’AUDIKA passe par un adossement $ADI http://t.co/UDd1mGxsUu

Laissez un commentaire