Russie, Syrie et Trump : Wall Street n’a même pas peur !

Rédigé le 11 avril 2018 par | Toutes les analyses Imprimer

RussieWall Street ne s’effrite que de -0,3% à -0,5%. Le marché ne semble pas prendre très au sérieux le Tweet shakespearien de Donald : « Russie, prépare-toi » !

De potentielles frappes visant des objectifs militaires en Syrie

Donald Trump prépare l’opinion – « fortes présomptions à l’appui » – à de potentielles frappes visant des objectifs militaires en Syrie.

Après les sanctions dévoilées en début de semaine à l’encontre de 38 nouvelles « personnalités » et entreprises russes (la Bourse de Moscou a encore chuté de -1,5% ce mercredi), les relations entre les USA et la Russie sont les plus détestables observées depuis l’invasion de l’Afghanistan en 1988.

La Russie a sorti son véto

La Russie a mis son véto à une riposte de l’ONU relative à l’attaque chimique présumée imputée au régime syrien dans la ville rebelle de Douma.

Moscou déterminé à détruire les missiles qui visent la Syrie

Moscou se dit par ailleurs déterminé à détruire les missiles qui pourraient être tirés sur la Syrie, et même les vecteurs qui les auraient lancés.

Ambiance !

Mots clé : - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Un commentaire pour “Russie, Syrie et Trump : Wall Street n’a même pas peur !”

  1. “Efforts to contain Russia have failed, face it,” Putin said. “
    « Nobody listened to us. »
    « Listen now. »

    Face it = Sarajevo point.

Laissez un commentaire