Le Russell 2000 sonne l’alerte (à court terme) sur les small caps américaines

Rédigé le 25 mars 2013 par | Analyses indices, Apprendre la Bourse, Autres indices, US Imprimer

J’aimerais m’intéresser cette semaine à l’indice des small caps américaines, le Russell 2000. Il s’agit d’un indice très large composé de 2 000 valeurs et d’entreprises un peu plus petites que celles du S&P 500 par exemple.

Lors d’une fin de mouvement boursier ou d’une fin de cycle, les smalls caps sont souvent celles qui donnent des signes de faiblesse techniquement, et parmi celles qui sont le plus frappé par les crises économiques.

Dans le stress, le marché ne fait en effet pas forcément le tri et vend parfois la moindre petite valeur avec la grande. Généralement, les mouvements — et notamment les baisses — sont plus violents sur ces valeurs un peu plus petites du marché. Cela s’explique aussi par une liquidité moins importante.

Pour revenir au Russell 2000, ce n’est pas forcément l’indice que je regarde tous les jours. Cependant, nous sommes proches de niveaux de résistance importants sur les indices en général… et le Russell 2000 en particulier donne des signes de faiblesse techniquement. Il me semblait donc intéressant de nous y intéresser, car il peut nous donner des éléments supplémentaires pour l’évolution à court terme des indices.

Des signes d’essoufflement à surveiller de près à court terme comme à moyen terme

russel0313.png
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Comme le Dow Jones, le Russell est à des plus hauts historiques. Fondamentalement, on pourrait en discuter étant donné notamment le niveau de la croissance américaine ces derniers mois… Mais ce qui nous intéresse, c’est surtout le court terme et l’analyse technique de l’indice.

Et là, clairement, nous sommes dans une zone où les risques se multiplient et où des mouvements violents pourraient se faire jour dans les prochaines semaines.

En effet, ces derniers jours, nous avons buté au niveau des 954 points et sous la zone de résistance des 1 000 points, zone psychologique qu’il sera difficile de dépasser.

Comment la Chine va réussir le plus grand hold-up de tous les temps
Rendez-vous sur cette vidéo exclusive pour découvrir comment ne pas en être la victime… et surtout comment vous pourriez partager le butin ! Tout est là…

 

Nous sommes — comme sur le S&P 500 — proches de la borne haute d’un biseau ascendant, peut-être même encore plus clair que sur l’indice majeur de la bourse américaine. Cette borne haute étant proche des 960 points, les 1 000 points me semblent d’autant plus inatteignables à court terme. Nous pourrions certes aller légèrement plus haut, mais le potentiel de hausse est très limité à cette échelle.

Par contre, le risque d’une baisse significative est là, à court terme, comme à moyen terme. Les indicateurs mathématiques en attestent sur le RSI à 14 jours comme sur le MACD, avec des plus hauts en divergence baissière depuis plus d’un mois. Les indicateurs ne suivent plus la hausse et nous alertent sur un risque de baisse, au moins à court terme.

Cela devrait nous permettre de revenir sur le bas du biseau ascendant proche des 920 points. Ce niveau de support pourrait entraîner un rebond à court terme. Ensuite, la correction devrait s’accélérer en cas de cassure de ce niveau dans les prochaines semaines, en direction des 894 points, voire des 868 points, une zone de support correspondant aux anciens plus hauts de septembre 2012.

Ce seuil pourrait contenir les vendeurs dans les prochains mois après une correction qui serait saine pour le moyen terme et permettrait de corriger en partie la hausse de ces derniers mois.

 

Mots clé : - -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

Laissez un commentaire