RUBIS : pépite à reprendre !

Rédigé le 3 avril 2013 par | Apprendre la Bourse, Autres indices Imprimer

La baisse s’est mise en place sur les marchés ces derniers jours. Le moment est selon moi venu de commencer à renforcer son exposition action. Dans cette optique, je vous propose aujourd’hui de revenir sur RUBIS (FR0000121253), un « surperformer » que j’affectionne. En effet, le repli actuel pourrait bien être une belle opportunité…

Je ne vais pas revenir sur la présentation de la valeur. Pour cela, je vous renvoie sur ma dernière analyse, début septembre 2012. A l’époque, je visais les 52,50 euros — une cible obtenue par simple projection de Fibonacci de 100% de l’amplitude de la base du triangle ascendant (visible en pointillés sur le graphique ci-dessous), reportée depuis le point de sortie. Cela avait plutôt bien marché puisque le titre avait accéléré au-delà des 54 euros début 2013.

Depuis, il est entré dans une phase de correction. En cause : une dernière publication de résultats un peu décevante. Le spécialiste de l’aval pétrolier et chimique avait enregistré une performance décevante en zone Europe sur sa division Rubis Energie. L’Europe a notamment souffert de problèmes d’approvisionnement en Suisse (aujourd’hui résolus) et d’un marché médiocre en France en raison d’un climat défavorable.

Toutefois, quand je dis décevante, il faut un peu relativiser et remettre les choses dans leur contexte. Même avec ces « difficultés », le groupe est parvenu à générer un résultat net en 2012 en hausse de 31% avec un dividende en hausse de 10%. Vous en connaissez beaucoup, vous, des sociétés françaises qui relèvent leur dividende en ce moment ? Mis à part une dizaine de noms triés sur le volet — SCOR (FR0010411983) par exemple — les cas sont rares vu le marasme ambiant. On est très loin des France Telecom et autres…

Tout cela pour vous dire qu’une société qui fait plus que de la résistance et continue même à croître en période d’incertitude aura d’autant plus de levier quand l’environnement macroéconomique s’améliorera. Pas étonnant dans ces conditions que le 20 mars dernier, le courtier Gilbert Dupont ait intégré la valeur à sa liste de midcaps favorites. Le courtier reste à l’achat avec 61,40 euros comme objectif !

« La plupart des informations dont je dispose ne peuvent pas être diffusées dans les médias. Pourtant, certaines pourraient vous permettre de réaliser des plus-values de 25%… 34,5%… 60%… et bien d’autres »

Découvrez tout ce que ce spécialiste ne révélera pas en direct à la radio… et accédez à tout un secteur d’opportunités de gain : les explications sont par ici…

L’investisseur avisé va donc tenter de profiter des périodes de creux sur ce genre de belles valeurs pour acheter. Je vous le donne en mille, nous pourrions bien être en plein dedans — et le timing pourrait rapidement redevenir judicieux pour acheter RUBIS.

Faisons un point graphique sur la situation

graph
Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Premier bon point : le titre a réalisé en début d’année de nouveaux plus hauts historiques. C’est un signe de force relative intéressant. Aujourd’hui, la correction du titre depuis quelques semaines va vite le ramener proche d’une zone de support intéressante puisqu’elle correspond à plusieurs éléments techniques :

– L’approche d’une ligne de tendance ascendante de long terme en soutien depuis 2008. Ce support a en effet toujours fait ses preuves durant l’été 2011 ou encore en juin 2012.

– Le contact avec la moyenne mobile à 20 semaines (visible en rouge sur le graphique).

– La borne haute de l’ancienne figure en triangle ascendant dont je vous parlais un peu plus haut. Elle avait bien fonctionné en 2012 (la règle des overlap nous dit que la zone des 44/45 euros, ancienne résistance horizontale, devrait, depuis son franchissement, s’être convertie en support).

Comme vous l’aurez compris, je surveille RUBIS de près en ce mois d’avril. Si ne l’avez pas encore en portefeuille et que vous souhaitez savoir quand exactement passer à l’achat dessus… eh bien, retrouvez-moi par ici…

Mots clé : - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire