Risque de consolidation sur le secteur industriel

Rédigé le 5 avril 2010 par | Apprendre la Bourse Imprimer

Ce n’est un secret pour personne, le secteur industriel va mal, en France comme en Europe. Pas une semaine sans que l’on nous parle de fermetures d’usines ou de désindustrialisation de la France. Pourtant, paradoxalement, sur les marchés, le secteur se porte plutôt bien, et il fait même mieux que beaucoup d’autres.

Le secteur européen de l’industrie est en effet l’un de ceux qui a le mieux profité du rebond des marchés depuis plus d’un an. Il se présente comme étant l’un des secteurs les plus forts depuis le début de l’année, ayant nettement dépassé ses plus hauts de janvier dernier.

C’est aussi le secteur le plus hétérogène parmi les secteurs européens. Son classement dans la catégorie « industrie » peut faire débat, avec des entreprises comme Alstom, EADS, Thalès, Schneider Electric, ou Siemens pour les incontestables, mais aussi Adecco, Michael Page ou SUEZ ENVIRONNEMENT. Mais le but de ce billet n’est pas de s’interroger sur la composition du secteur, mais plutôt de s’intéresser à sa situation technique, et surtout à son potentiel.

Premiers signaux de faiblesse…

Le secteur a pris plus de 100% depuis ses points bas de mars 2009 ; mais il s’approche d’une zone de résistance majeure, comme vous le voyez avec le graphique journalier ci-dessous.

Graphique du secteur industriel

Le secteur industriel avait donné des premiers signes de faiblesse en janvier dernier en cassant sa ligne de tendance depuis mars 2009, premier signal d’alerte.

Pourtant, depuis début février, il vient d’effectuer un spectaculaire pullback contre cette même ligne de tendance, revenant maintenant la tester par le bas. Celle-ci est donc désormais résistance, et elle se situe en outre proche de la résistance majeure à moyen terme des 282 points, ancien plus haut d’août et de septembre 2008.

… confirmés mathématiquement

L’impact contre cette résistance, et la faiblesse de ces derniers jours se traduit sur les indicateurs mathématiques, notamment sur le RSI à 14 jours sur notre graphique, qui vient de casser sa droite ascendante depuis février. C’est donc un signal de vente intéressant à court terme, qui indique au minimum une consolidation sur le secteur. Remarquez, il en a bien besoin après son impressionnante chevauchée depuis début février.

Les seuils à surveiller

La première cible pour cette consolidation sera les 259 points, ancien plus haut de janvier. Si ce niveau tient, une nouvelle hausse vers la résistance des 282 points pourra être envisagée. A court terme, le niveau sera donc très important.

Ensuite, si ce niveau casse dans les prochaines semaines, nous aurons une accélération baissière en direction des plus bas de février à 236 points. La configuration haussière serait alors nettement remise en cause, et le marché pourrait avoir besoin de corriger tout le mouvement de progression depuis mars 2009. La cible idéale d’une telle correction correspondrait au support majeur des 202 points, anciens plus hauts de mai/juin 2009 que l’on retrouve également en retracement de 50% du dernier mouvement de hausse à moyen terme.

Donc attendez la cassure (ou pas) des 259 points dans les semaines à venir pour confirmer la nature de la correction. Et positionnez-vous en conséquence.

Mots clé : -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

Laissez un commentaire