Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


Le risque politique pèse sur les marchés européens

Rédigé le 18 avril 2017 par | Analyses indices, Statistiques et données macro Imprimer

Il y a clairement un arbitrage au profit de Wall Street et au détriment de l’Europe ce mardi. Nous en cherchons l’explication.

Il apparaît peu probable que les indices US soient inspirés par le relèvement des prévisions de croissance du FMI pour 2017 et 2018 aux Etats-Unis à respectivement +2,3% puis +2,5%.

Pour l’Europe, le FMI révise également ses objectifs à +1,7% (au lieu de +1,6%) en 2017 à +1,8% (contre +1,7%) en 2018. Donc aucun différentiel ne se matérialise de part et d’autre de l’Atlantique et ne justifie cet arbitrage.

Les opérateurs prétendront-ils saluer (comme hier ?) des perspectives de croissance chinoise revues à la hausse par le FMI (à +6,8% et +6,2%)… ? Sauf que ni Shanghai ni Hong King n’y croient ! Le SSE rechute sous les 3 200 Pts ce matin pour la première fois depuis mi-février, et Hong Kong perd -1,45%.

Si vous avez une idée de ce qui justifie le soutien à Wall Street…. Car pour nous, l’explication la plus plausible est que l’horizon politique s’obscurcit sur le Vieux Continent avec 4 candidats (dont 2 détestés par les marchés… mais détestent-ils vraiment un candidat ?) au coude à coude à 5 jours des présidentielles en France tandis que des législatives anticipées au 8 juin au Royaume-Uni.

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

3 commentaires pour “Le risque politique pèse sur les marchés européens”

  1. Il n’y a point de raison fondamentale. Juste des ventes préventives de titres européens par les banques US qui avaient été achetés sans autre raison que de retourner les vendeurs. Grâce au crédit illimité des banques centrales, un retrait souverain ou une guerre atomique peut espérer un envol des cours. Il faut juste informer les petits porteurs que la valorisation inscrite dans leurs relevés de compte est purement artificielle, comme un panier d’oeufs en chocolat dans le panier d’un enfant enchanté par Pâques. La vérité est plus proche des -50%.

  2. le commentaire n’est pas très clair : votre avis sur les positions à prendre : short sur les indices européens et étasuniens ?
    merci

  3. Bonjour
    Cette analyse de Philippe Béchade n’a pas pour vocation de vous faire prendre position. Si vous voulez des plans de trade précis, reportez-vous plutôt aux analyses de Gilles Leclerc qui vous orienteront plus précisément sur les stratégies à appliquer
    http://labourseauquotidien.fr/author/gillesleclerc/
    Cordialement,

Laissez un commentaire