Le risque de Frexit serait écarté… pour l’instant

Rédigé le 21 mars 2017 par | Statistiques et données macro Imprimer

Pas de tendance à Wall Street hier, la séance est restée morne sans actualité importante pour venir (r)animer les opérateurs. On retiendra seulement les déclarations de Charles Evans (président de la Fed de Chicago) pour qui deux nouvelles hausses de taux, mais pas plus, sont à attendre cette année. Anticipations conformes aux attentes actuelles du marché. Aujourd’hui, trois autres membres doivent s’exprimer : William Dudley de la Fed de New-York, Esther George de Kansas City et enfin Loretta Mester de la Fed de Cleveland.

Dans l’Hexagone, le CAC40 repartait de l’avant sur ses plus-hauts annuels au lendemain du premier débat télévisé pour notre présidentielle. La structure en biseau ascendant (visible en pointillés noirs + flèches de couleurs) est toujours en formation et il faudrait profiter des 5 050/5 060 points pour chercher à vendre. On visera un retour vers les 5 000 points voire les 4 985 points en extension (en comblement du gap haussier ouvert jeudi dernier).

CAC40 Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Cela dit, le risque politique semble écarté d’après les marchés. Selon les premiers sondages, Emmanuel Macron a été jugé le candidat le plus convaincant… ce qui contribue à une légère retombée du risque politique, alors que les probabilités d’un « Frexit » (incarné par Marine Le Pen) refluent.

Conséquence immédiate : la parité eurodollar renoue avec les 1,08 $ tandis que les valeurs bancaires françaises sont recherchées ce matin : Société Générale (FR0000130809) ou BNP Paribas (FR0000131104) gagnent toutes deux de près de 2% (respectivement sur les 47,50€ et 60,50€).

Pour le reste de l’actualité corporate

Plus-values régulières16%… 20%… 25%… 40%… Vous souhaitez des plus-values régulières à répétition ?Voici une alternative simple, rapide… et efficace.Pour la découvrir et profiter de 14 jours gratuits, cliquez-ici.

Mots clé : - - - - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Un commentaire pour “Le risque de Frexit serait écarté… pour l’instant”

  1. Bonjour,

    depuis quand Marine Lepen représente le Frexit ?
    Vous avez lu son programme ? Elle veut renégocier les traités européens, elle veut donc une autre Europe comme tous les partis depuis 40 ans. Elle ne veut absolument pas en sortir (cela se comprend l’ UE c’est une rente à vie pour elle)
    Arrêtez de reprendre ce que les merdias mainstream racontent, vous valez bien mieux.

Laissez un commentaire