Revenons sur l’opération Général Electric / Alstom

Rédigé le 25 avril 2014 par | Big caps, IPO, OPA, opérations financières Imprimer

La séance de jeudi a donc été placée sous le signe des spéculations autour du titre Alstom (FR0010220475)  (OPA ou pas OPA ? Cession massive d’actifs industriels ou réduction graduelle du périmètre d’activités ?), lesquelles ont bien vite fait oublier pourquoi Alstom pouvait apparaître aussi « bon marché » aux yeux de General Electric. Pour lire la suite…

Alstom un anLe titre a fait l’objet d’un feu roulant de « méchantes rumeurs » depuis des mois, de descente aux enfers, de trésorerie bientôt à sec, d’une nouvelle recapitalisation de la dernière chance avant dépôt de bilan,  j’en passe est des biens pires. Des rumeurs rarement démenties – ou si mollement – qui ont fait le jeu des vendeurs à découvert durant des semaines qui se sont déchainés lors de la rupture baissière du 21 janvier dernier (le titre ne mettant que 6 semaines  pour passer de 28 à 19€).

Le prix proposé par General Electric – il s’agit toujours de rumeurs – valoriserait Alstom entre 27 et 28€, soit un niveau coïncidant avec la moyenne pondérée des cours de l’année 2013 (qui vit le titre perdre 12,5% de sa valeur)… Ce n’est pas vraiment le jackpot pour les actionnaires, à commencer par le premier d’entre eux : Bouygues (FR0000120503)

La multiplication des rumeurs et des annonces de deals majeurs (Lafarge/Holcim, Steria/Sopra, SFR/Numéricable, Novartis/GSK, Alstom/GE…) démontrent que face à une croissance mondiale anémique, les groupes multinationaux ne voient de salut que dans la spécialisation, l’intégration verticale et/ou les économies d’échelle.

La surabondance d’argent (l’augmentation de capital de Numéricable a été sursouscrite 6 fois) rend toutes les audaces possibles… Mais l’emballement actuel pourrait caractériser une fin de cycle boursier, le bouquet final avant un éclatement de la bulle de la finance virtuelle.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire