Le retour en grâce des équipementiers automobiles

Rédigé le 29 octobre 2013 par | Mid et Small Caps Imprimer

_____________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

SI L’ON POUVAIT REMONTER DANS LE TEMPS…

… vous investiriez probablement sur les premiers ordinateurs portables… les premières imprimantes… les premiers smartphones… avant qu’ils ne fassent partie de notre quotidien !

Bonne nouvelle : une nouvelle révolution technologique est sur le point d’inonder les rayons des supermarchés – et il est encore temps d’en profiter : je saisis rapidement cette opportunité…

Vous le savez, le marché automobile européen n’est pas au mieux de sa forme. Sur les 9 premiers mois de l’année, les immatriculations sont en baisse de 5,5% dans l’UE 27. Les débouchés en Europe occidentale – débouchés naturels des constructeurs français – ont même chuté d’un million de véhicules sur la période 2007-2012 à 2,9 millions d’euros. Pourtant, à l’échelle mondiale, l’industrie automobile a atteint un nouveau record de production avec plus de 84 millions de véhicules produits en 2012…

Un contraste dont certains équipementiers automobiles ont su tirer parti (ouverture d’usines ou acquisitions) pour ne plus dépendre du Vieux Continent et ainsi profiter de la dynamique des marchés émergents ou encore de la taille critique du marché américain.

• Des cours et des résultats en forte hausse

Les exemples ne manquent pas et ils sont frappants, tant sur le plan des résultats économiques que boursiers. J’en ai quatre en tête : Montupet, Le Bélier, MGI Coutier et Plastic Omnium. Pourtant, il n’y a pas si longtemps, ces boîtes étaient valorisées « à la casse ».

Prenez Plastic Omnium (FR0000124570). Entre 2009, au creux du cycle automobile, et 2013, le chiffre d’affaires a plus que doublé, passant de 2,46 à 5,2 milliards d’euros. Et que dire de la rentabilité opérationnelle qui a bondi de 2,6% à 6,9% ? Résultat : le résultat opérationnel va quintupler pour passer la barre des 300 millions d’euros cette année ! Sur le plan boursier c’est encore mieux : d’une centaine de millions d’euros, la capitalisation boursière de la société s’est dilatée à plus de 3 milliards ! Malgré un chiffre d’affaires trois fois inférieur, la valeur de Plastic Omnium a surpassé celle de Faurecia (FR0000121147) de plusieurs centaines de millions d’euros cette année. Depuis le début de l’année, le cours a presque triplé (+173%).

Plastic Omnium n’est pas un cas isolé. Le cours de Montupet (FR0000037046) a triplé depuis le début de l’année, permettant à sa capitalisation de passer le cap des 250 millions d’euros. Le titre Le Bélier (FR0000072399) n’est pas en reste avec un bond de près de 150%, tout comme MGI Coutier (FR0000053027). Un joli tir groupé qui ne doit rien au hasard !

• De la résilience à la reconquête

Point commun de ces valeurs : la capacité des patrons de ces ETI (entreprises de taille intermédiaire) à se projeter à l’international, dans les pays low cost, pour s’adapter à la demande et aux contraintes tarifaires imposées par les constructeurs. Un déploiement qui n’aurait pas été salué en Bourse sans des résultats financiers à la hauteur. Un exemple : MGI Coutier a affiché une croissance de 33% de son résultat opérationnel courant au S1 à 28,5 millions d’euros malgré un chiffre d’affaires de 348,1 millions d’euros en léger repli de 1,3% (stable à périmètre et change constants).

Devenus incontournables, les équipementiers ont même vu leur rapport de force avec les constructeurs s’inverser. Ils sont devenus maîtres de la Recherche et Développement sur de nombreux créneaux technologiques, notamment en matière d’émissions de CO2 ou de microparticules. MGI Coutier (encore lui), par exemple, va fournir des systèmes de stockage d’urée, de réchauffage et de dosage du liquide nécessaire au fonctionnement de la fonction SCR (selective catalytic reduction) pour rendre les véhicules diesel encore plus propres.

Des relais de croissance et des marges en perspective pour les équipementiers qui commencent déjà à bénéficier d’un pricing power visible dans leurs comptes.

Mots clé : - - -

bernardlabrosse
bernardlabrosse

3 commentaires pour “Le retour en grâce des équipementiers automobiles”

  1. SCConfidentiel : Le retour en grâce des équipementiers automobiles $BELI $EO $MGIC $MON $POM http://t.co/etLmpXzCqD

  2. Le retour en grâce des équipementiers automobiles – Small Caps Confidentiel http://t.co/YCSbdqbSnC via @sharethis

  3. RT @GuillaumeBayre: Le retour en grâce des équipementiers automobiles – Small Caps Confidentiel http://t.co/YCSbdqbSnC via @sharethis

Laissez un commentaire