Restructuration en forme de carnage à la Deutsche Bank

Rédigé le 23 mai 2018 par | Trading, Bourse Imprimer

Deutsche Bank

Crédit : Justin Pickard

Le mois dernier, l’annonce de la possible suppression de 5 000 postes parmi les 97 100 salariés de la Deutsche Bank avait passablement ému Francfort. Mais à l’époque, les médias s’étaient surtout focalisés sur l’éviction de John Cryan, prélude à des mesures fortes de réduction des coûts.

Las ! La direction de la Deutsche Bank a refait ses calculs depuis et envisage maintenant d’éliminer 10 000 salariés, soit un peu plus de 10% des effectifs, à l’horizon de la fin 2019.

Le titre Deutsche Bank encore malmené

Après un décrochage de 33% du titre cette année, il fallait prendre des mesures radicales pour tenter de rassurer les investisseurs. A priori, c’est raté puisque l’action abandonne encore 1,1% à l’approche de la clôture et a inscrit un nouveau plancher annuel à 10,75€.

Cours de Deutsche Bank

Cliquez sur le graphique pour l’afficher en grand

Pour mieux comprendre quels sont les enjeux en terme de redressement et à quel point la Deutsche Bank constitue une sorte de Fukushima financier au cœur de l’Europe, je vous suggère quelques liens vers les diagnostics sans concession de Nicolas Perrin ou de Simone Wapler.

Le temps de la consolidation est-il (enfin) venu ?

Mots clé :

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire