Nouvelle volée de bois vert à Athènes : les bancaires se désintègrent

Rédigé le 5 août 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

Après une petite accalmie la veille (-1,2%), la Bourse d’Athènes – et surtout les banques grecques – subissent un nouveau tsunami de ventes qui porte à -4,2% le repli du jour et -21% celui de la semaine en cours.

C’est la conséquence inéluctable de la décision du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne de geler à 90,5 Mds€ – dès aujourd’hui et pour les 15 prochains jours – le plafond de ses prêts d’urgence (le fameux ELA) en faveur des banques grecques, lesquelles vont rester à court de liquidités – comme par hasard –  jusqu’au 20 août, date butoir pour la mise au point du « plan de sauvetage » de 80 Mds€ qui inclurait 25 Mds€ de recapitalisation… un minimum après que les épargnants grecs aient retiré entre 45 et 50 Mds€ depuis décembre 2014.

Une Grèce asphyxié financièrement, une activité économique divisée bientôt par 2 pour cause de restriction sur les financements et les liquidités au quotidien, voilà de quoi exercer une « amicale » pression sur Alexis Tsipras pour qu’il consente à une reddition complète face aux créanciers et scelle sa mort politique.

Elle est ardemment souhaitée depuis 9 mois par d’éminents et influents fonctionnaires non-élus en charge du dossier grec, lesquels ont en horreur toute fronde démocratique, voir même la démocratie tout court.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire