Restez vigilant face aux reclassements

Rédigé le 3 octobre 2013 par | Biotechs et Medtechs, Mid et Small Caps Imprimer

Si vous êtes abonné à la Lettre PEA, vous savez que, pour évaluer la valorisation d’une entreprise, il faut parfois se référer au comportement de ses actionnaires. Une cession de leur part, par exemple, peut être parfois interprétée comme un signe avant-coureur démontrant une valorisation parfois importante d’un titre. En d’autres termes, cela veut parfois dire que le potentiel du titre est assez faible.

Prenons Iliad par exemple. Le 4 septembre dernier, Xavier Niel annonce la cession de 3% de son capital, dans une fourchette comprise entre 179 et 183,50 euros. Le titre qui valait alors 184 euros corrige pour retomber à 173 euros. Certes, on ne peut pas parler de grosse correction mais c’est un signal. Si Xavier Niel décide de céder des titres, c’est qu’il trouve que payer Iliad sur un PER supérieur à 30 commence à être élevé… On peut également se dire que le fondateur du groupe, qui sait bien que les arbres ne montent pas jusqu’au ciel, envoie ainsi un signal de prudence à ses actionnaires.

De même pour Eiffage. Le 9 septembre dernier, Groupama, actionnaire à hauteur de 6,9% du capital, décide de se désengager et de vendre l’intégralité de sa participation dans le groupe de BTP. Bien sûr, les titres ne sont pas cédés sur le marché mais reclassés auprès d’investisseurs institutionnels mais, là aussi, cette cession est un signal fort. Quel groupe voudrait vendre un actif qu’il pense pouvoir encore monter ? L’action est passée en 5 séances de 44 à 40,85 euros.

Bien sûr ces cessions ne signifient pas que les titres vont s’effondrer mais elles peuvent amener certains actionnaires à s’interroger : si les gros actionnaires se mettent à vendre, que doivent faire les plus petits ? Cela d’autant que, depuis leurs derniers reclassements, Iliad et Eiffage n’ont toujours pas retrouvé leur niveau d’avant l’opération… En sera t-il de même pour SOPRA GROUP (FR0000050809) ?

• Caravelle se désengage de SOPRA GROUP

Lundi dernier, Caravelle, deuxième actionnaire de SOPRA à hauteur de 17,3%, a annoncé avoir l’intention de céder l’intégralité de ses titres. L’opération n’est pas une surprise dans la mesure où la démission de la représentante de Caravelle au conseil de SOPRA en juin dernier laissait envisager un tel dénouement. Néanmoins, elle pose le problème de la valorisation d’un groupe qui connaît un parcours boursier assez spectaculaire, marqué par une hausse de 70% en un an.

Le moment est donc plutôt bien choisi par Caravelle. Cela d’autant que le titre n’est pas donné aux cours actuels avec un PER de 13. Certes, certains objecteront que l’âge du P-DG du groupe, Pierre Pasquier 78 ans, peut faire naître toutes les spéculations. Mais, force est de constater que cette annonce de cession a pesé sur le titre, en recul de plus de 4,5% entre mardi et mercredi.

• Des reclassements destinés aux institutionnels

Je dois quand même vous avertir que ce genre d’opérations se réalise souvent avec une décote et demeure réservée aux investisseurs institutionnels. Le procédé est le suivant : les vendeurs actions de la banque qui a le mandat de cession font le tour des grands investisseurs français et étrangers afin de leur proposer de reprendre une partie de cette fameuse participation. En général, il s’agit d’un book accéléré clôturé en quelques heures.

Dans le monde des small caps, c’est souvent plus compliqué. Il faut parfois faire un road show avec l’actionnaire en question pour reclasser les titres. C’est beaucoup plus long mais les marges pour le broker ne sont évidemment pas les mêmes s’il s’agit d’une mid ou d’une small caps. J’y reviendrai dans un prochain article.

Pour SOPRA GROUP, dont la capitalisation boursière est de 750 millions d’euros, l’opération n’est sans doute pas un problème et peut intéresser toute une catégorie de gérants qui veulent parfois renforcer leur participation alors qu’ils ont un prix plus bas.

• Restez vigilant face au reclassement

En tout état de cause, je vous renouvelle le conseil que j’ai donné aux abonnés de La lettre PEA. Avant d’acheter une action, regardez bien au travers des communiqués si un gros actionnaire ne vend pas au même moment ou s’il dit réfléchir à vendre dans les prochains mois.

La vigilance s’impose car, bien souvent, les reclassements sont suivis d’une période de consolidation. Ce n’est pas une théorie mais une simple constatation née de mes expériences datant de quelques années.

_____________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

Rejoignez le groupe d’investisseurs d’Eric Lewin !

Eric Lewin intervient régulièrement dans les médias financiers les plus reconnus, il rencontre des investisseurs, des patrons, des gestionnaires de fonds… et il a accès à des informations de premières mains sur un marché bien particulier.

Mais il ne peut les diffuser à tout le monde. Alors il a décidé de réunir un petit groupe d’investisseurs pour leur faire bénéficier de ses connaissances.

Vous pourriez dès à présent entrer dans ce groupe et vous aussi profiter de ses recommandations avec à la clé des gains de 20,15%…29,8%… 35%… 60%… et bien d’autres encore !

Mots clé : - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

2 commentaires pour “Restez vigilant face aux reclassements”

  1. SCConfidentiel : Restez vigilant face aux reclassements $FGR $SOP http://t.co/WKNQHCDcTw

  2. Restez vigilant face aux reclassements – Small Caps Confidentiel http://t.co/bVrFtaBbq8 via @sharethis

Laissez un commentaire