Réforme fiscale : Trumka vs Trump

Rédigé le 28 septembre 2017 par | Toutes les analyses, US Imprimer

TrumkaLe projet de réduction de la fiscalité proposé par la Maison-Blanche divise, aussi bien parmi les démocrates que les républicains. Certains y voient un encouragement à investir et créer des emplois, d’autres estiment que ce n’est qu’un cadeau de plus offert aux plus riches.

De ce point de vue, c’est le patron du principal syndicat (AFL-CIO), Richard Trumka, qui a les mots les plus durs : « ce n’est rien d’autre qu’une arnaque et les travailleurs font partie de ceux que les politiques essaient de flouer, au nom de la promesse de réductions d’impôts pour les riches et pour les grandes entreprises qui pourraient être réinjectées dans l’économie et créer de l’emploi ». L’expérience démontre – et le CICE en France apporte une preuve supplémentaire – que les économies fiscales se transforment d’abord en hausse des dividendes, et pas en nouveaux jobs.

« La promesse que ces réductions d’impôts vont s’autofinancer est tout aussi mensongère et les politiciens responsables de ce gâchis à plusieurs milliers de milliards de dollars nous dirons que nous n’avons d’autres choix que de réduire les dispositifs de santé Medicaid, Medicare et la Sécurité sociale ».

Et Richard Trumka enragera peut-être un peu plus en découvrant qu’une réduction d’impôts qui favorise dans les faits les petites entreprises (les grosses ont déjà optimisé internationalement) va surtout favoriser l’empire immobilier de Trump, composé de centaines de petites structures opérant sur le sol US et qui vont bénéficier à plein du régime de réductions d’impôt réservées aux entreprises déclarant moins de 250 000$ de bénéfices.

Réforme fiscale de Trump : un grand changement qui ne change rien

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire