Le Brexit est lancé ; l’Écosse veut à présent valider son indépendance

Rédigé le 14 mars 2017 par | A la une, Statistiques et données macro Imprimer

Voilà, c’est une éclairante illustration du principe « actions/réaction » de la mécanique Newtonienne : Alors que le Parlement britannique votait hier, lundi 13 mars, l’enclenchement de la procédure menant au Brexit, la Première ministre écossaise Nicola Sturgeon annonçait qu’elle allait solliciter l’autorisation d’organiser un second référendum pour que l’Écosse puisse se prononcer sur son indépendance.

En effet, la Ministre constate que 62% des Écossais ayant voté contre le Brexit, ils ne devraient pas être entraînés hors de l’Union Européenne par Londres contre leur gré.

Pour Theresa May, opposer un refus (comme celui de soumettre le Brexit au vote du parlement écossais fin 2016) pourrait conduire le gouvernement écossais à passer outre, et le divorce à l’amiable se transformerait alors en sécession, avec un risque de contamination au Pays de Galles et à l’Irlande du Nord.

Theresa May a donc intérêt à se montrer souple… et surtout à jouer la montre en acceptant un référendum d’autodétermination… Mais pas avant mi-2019, pour que le calendrier du Brexit ait bien avancé (au bout de 2 ans de travail).

Les Écossais ne veulent pas du Brexit, mais veulent-ils de l’euro pour autant ?

Un vote pour l’indépendance n’est pas acquis pour autant (rappelez-vous : le « non » l’avait emporté à une assez large majorité en 2014). Avec des cours du pétrole divisés par 2 depuis 2014, l’Écosse est devenue déficitaire… voilà un risque d’échec politique important pour Nicola Sturgeon.

Et est-ce que rester membre de l’UE n’impliquerait pas d’adopter également l’Euro pour l’Écosse ? Car continuer de commercer en Livre pourrait créer des distorsions de concurrence par rapport à l’Irlande. Les Écossais voudraient-ils d’une devise qui a appauvri la plupart des populations d’Europe ?

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire