La rechute du pétrole s’accélère, supports menacés après déclarations de membres de l’OPEP

Rédigé le 13 février 2018 par | Matières Premières, Pétrole Imprimer

pétroleLe baril de pétrole retombe lourdement (-1,3%) au contact de ses planchers annuels (à 58,6$ sur le NYMEX) et de plus bas niveaux observés depuis le 21 décembre dernier.

Une baisse sévère

Cette baisse est d’autant plus sévère que le dollar reperd 0,4% face à l’euro. Le baril de WTI aurait dû se redresser symétriquement de +1% pour compenser l’effet devise négatif.

Balance OPEP/non-OPEP

L’explication provient de l’un des membres de l’OPEP (un représentant nigérian). Il estime que son organisation devrait (il s’agit encore d’une formule au conditionnel) accroître sa production de 350 000 barils. Cela, afin de rétablir la balance avec les pays non-OPEP qui ont accru leur production de +360 000 barils/jour. Souvenez-vous que les Etats Unis sont les principaux apporteurs de quantités supplémentaires sur le marché.

Aucun support solide avant 55$

Si le baril venait à enfoncer les 58$, aucun support vraiment solide ne se dessine avant 55$, le plancher du 15 novembre dernier.

Mots clé :

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire