Relance, ri-lance, rigueur et… récession

Rédigé le 21 juillet 2010 par | Apprendre la Bourse Imprimer

Relance, ri-lance, rigueur… volant de bouche en bouche par un subtil procédé rhétorique nous sommes passés — en l’espace de quelques mois — de la relance à la rigueur. Un beau travail d’équipe. La gradation est réussie. Le monstre est lâché.

Le travail avait été correctement pré-mâché par Christine Largarde mais c’est à François Fillon que revient le mot de la fin (ou du début) : la rigueur. En effet, notre Premier ministre, ne lésinant pas sur les effets, a déclaré vendredi dernier lors d’une conférence de presse au Japon « dans tous les budgets de l’Etat, le seul qui n’est pas soumis à la rigueur, c’est le budget de l’enseignement supérieur et de la recherche. »

Même s’il s’est ensuite confondu en nuances, le mot qui ne pouvait être nommé a été prononcé. L’innommable est dorénavant dans toutes les bouches… Peut-être est-il plus doux à entendre que les affreux « récession » ou « double dip« … et finalement, il peut maintenant être fièrement brandi comme un bouclier qui nous permettra de contrer les désastres économiques qui nous guettent.

Comme l’assurait Simone Wapler dans Vos Finances :

« Vous noterez au passage que ce retour en récession ne fait pour moi aucun doute. Je n’ai jamais cru que les plans de relance, fonctionneraient. Ils ne font qu’ajouter de la dette à la dette, stérilement, sans apporter aucune véritable solution à l’avenir. Ils soutiennent des pans entiers d’industrie fondés sur la vente à crédit (automobile, notamment) et déjà en surcapacité notoire avant la crise. Le graphe sur lequel je me base pour prédire à coup sûr le retour en récession est celui de l’évolution de la masse monétaire M3 aux Etats-Unis.« 

Evolution de la masse monétaire aux Etats-Unis

Notre spécialiste aurifère a d’ailleurs confirmé ses propos vendredi dernier dans les colonnes de L’Investisseur Or et Matières : « un retour en récession est quasiment certain pour 2011. Ce retour en récession n’est actuellement pas du tout dans les cours… » Vous en conviendrez tout autant que moi, l’économie mondiale n’est pas encore prête de se redresser.

En effet, comme le craint Philippe Béchade dans La Chronique Agora, « la seconde moitié du mois de juillet ne s’annonce pas sous les meilleurs auspices. »

Les chiffres macro-économiques publiés la semaine dernière parlent d’eux-mêmes. Et notre chroniqueur du Téléphone Rouge* de constater :

« De nouveaux indicateurs américains ont renforcé ce vendredi les doutes sur la vigueur de la croissance. Rappelons que la Fed avait fait part des siens dès mercredi à l’occasion du compte-rendu de sa dernière réunion de politique monétaire. »

L’indice de confiance du consommateur de l’Université du Michigan est en chute. Il en va de même concernant l’indice de confiance de la National Association of Builders et Wells Fargo qui se retrouve à son plus bas niveau depuis avril 2009. Les chiffres à venir, quant à eux, s’inscriront très certainement dans la même tonalité…

Le double dip se préciserait-il ? La question reste ouverte. Une chose est sûre, préparez-vous. Alors, comment traverser la morne plaine de l’économie ? Dans La Quotidienne de MoneyWeek, Cécile Chevré vous donne quelques pistes :

« Nos conseils pour traverser la morne plaine ainsi que les périodes de turbulences sont toujours les mêmes : s’accrocher à son or, privilégier les valeurs défensives et aussi repérer ces sociétés bien établies qui savent profiter de leur position pour se maintenir et de leurs atouts.« 

PS : Que nous réserve la séance d’aujourd’hui ? Comment vous positionner pour en profiter au mieux ? Retrouvez Philippe Béchade au 0899 88 20 36* pour une analyse exclusive des coulisses boursières… et des conseils pour y adapter votre portefeuille.

*1,35 euro par appel + 0,34 euro / minute. Depuis la Belgique : composez le 09 02 33110, chaque appel vous sera facturé 0,75 euro / minute. Depuis la Suisse : composez le 0901 801 889, chaque appel vous sera facturé 2 CHF / minute.

Mots clé : - - -

Laissez un commentaire