Ne jouez pas les rebonds à tout prix

Rédigé le 12 décembre 2013 par | Actions, Apprendre la Bourse, Mid et Small Caps Imprimer

Je voudrais revenir aujourd’hui sur l’un des principes de bon sens que l’on doit garder à l’esprit quand on investit sur le terrain boursier. Cher lecteur, par pitié ne vous jetez pas sur une valeur sous prétexte qu’elle a beaucoup baissé. Cela d’autant que rien n’indique qu’elle va forcément remonter…

Prenons le cas de Solocal Group (FR0010096354), l’ex-PagesJaunes. Depuis la révision à la baisse de ses objectifs 2013 le 13 novembre dernier, le titre est passé de 1,68 à 1,13 euro, soit un recul de l’ordre de 34% avec chaque jour un plus-bas touché. Il faut dire que la situation financière de la société est assez critique. Primo, ses fonds propres sont négatifs et sa capitalisation boursière tourne autour de 320 millions d’euros. Secondo, sa dette financière, de 1,2 milliard d’euros, arrive à échéance en septembre 2015. Tertio, le repositionnement du groupe sur Internet entraînera des coûts additionnels… Bref, vous le voyez, la situation n’est pas simple et les fondamentaux du groupe ne militent pas vraiment en faveur d’un rebond en profondeur du titre.

Il en va de même pour Soitec (FR0004025062), actuellement proche de son plus-bas de 5 ans. Le fournisseur de matériaux semi-conducteurs a enregistré un recul de 30% de son chiffre d’affaires semestriel à 91 millions d’euros avec une perte nette de 159,9 millions d’euros. Cela veut dire que la perte nette est près de 2 fois supérieure au chiffre d’affaires. Certes, il y a quelques signaux positifs. Le groupe prévoit par exemple une marge opérationnelle positive sur l’exercice 2015-2016. C’est bien mais il s’agit de prévisions de long terme peu fiables dans un secteur aussi difficile à appréhender. En d’autres termes, il n’est pas opportun de jouer ce dossier actuellement. Ce n’est pas parce que Soitec est passé de 3,54 euros au plus haut cette année à 1,41 euro que le titre va nécessairement remonter. Avant de vous lancer, regardez bien les fondamentaux et gardez bien en tête qu’un recul de 50% n’implique pas forcément un rebond de même ampleur…

Autre exemple, il y a quelques jours, j’évoquais avec vous le cas d’Auplata (FR0010397760) cette mine d’or guyanaise qui est maintenant devenue une penny stock suite à une descente aux enfers due à de très mauvais fondamentaux… Vous pouvez me rétorquer qu’on est dans le monde des small caps – ce qui n’est pas le cas de Soitec et de Solocal Group –, mais, franchement, l’argument ne me convainc pas. Exception faite des LVMH et autres Air Liquide, toutes les entreprises peuvent connaître des crises pouvant réellement mettre en péril leur avenir proche. Combien a perdu Orange en 5 ans ? Plus de 50%. Que s’est-il passé sur Eramet en 5 ans ? Une baisse de 48% suite à une profonde crise du nickel. Vous voulez d’autres exemples ? Alors regardez les 40% perdus par GDF Suez et les 36% cédés par EDF.

Donc un bon conseil, cher lecteur, avant de vous lancer dans une aventure boursière, regardez d’abord les fondamentaux du groupe en question avant de vous intéresser à la variation de son titre. C’est plus de travail, certes, mais cela évite que certaines bêtises se payent cash. La Bourse est d’abord l’école de la réflexion avant d’être celle de l’action.

_____________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

Eric Lewin vous propose 3 mois d’essai satisfait ou 100% remboursé !

Les articles de Small Caps Confidentiel vous passionnent ? Vous aimeriez détenir plus d’informations pratiques pour investir ? Plus de conseils pour engranger les plus-values ?

Découvrez aujourd’hui la lettre d’investissements d’Eric Lewin dédiée aux petites et moyennes valeurs de la cote – et bénéficiez d’une garantie de 3 mois Satisfait ou 100% Remboursé !

Toutes les caractéristiques de sa lettre sont dans ce message spécial…

Mots clé : -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

Laissez un commentaire