Le rebond de Wall Street est tout sauf un hasard, ou un « petit miracle » !

Rédigé le 17 octobre 2018 par | Analyses indices, Indices, sociétés et marchés, Statistiques et données macro, US Imprimer

Wall Street a rouvert hier en hausse de +1%, dès l’ouverture, avant de finir en progression de plus de 2% !

Indices de Wall Street en hausse sur la cotation du 16 octobre

Cliquez sur le graphique pour l’afficher en grand

Ne cherchez pas dans l’actualité de la journée les causes de ce soudain renversement de vapeur, car rien n’a changé depuis lundi soir 22h.

En revanche, il ne reste plus désormais que deux séances pour éponger un peu les pertes subies depuis le 3 octobre.

Une reprise bienvenue avant les 3 sorcières

Eh oui, car dans deux jours, ce seront les « 3 sorcières » et il est grand temps de limiter la casse !

Alors bien sûr, les commentateurs s’empressent de justifier l’envolée de +2,2% du Dow Jones et de +2,9% du Nasdaq par des éléments a posteriori.

Comme ce ne sera pas la production industrielle aux Etats-Unis, qui n’a augmenté que de 0,3% en septembre (le rythme annuel ralentit de 5,2% à 3,3% au troisième trimestre), il fallait trouver autre chose !

Les chiffres de l’emploi américain, plus en trompe-l’œil que jamais ?

Ce sera donc le rapport mensuel Jolt sur les emplois disponibles – rapport qui paraît généralement dans la plus stricte intimité – qui fait le « buzz ».

Il n’y aurait en effet que 7,136 millions d’emplois à pourvoir aux Etats-Unis début octobre, c’est un record !

Oui… mais un bon chiffre en octobre, c’est un phénomène récurrent puisque c’est la période pendant laquelle le secteur de la distribution publie ses offres d’emploi à mi-temps et à durée déterminée pour les grands rendez-vous consuméristes de mi-novembre et début décembre.

La réalité, c’est que le rebond de Wall Street était programmé comme ça, et quel mal y a-t-il ? Pékin fait exactement la même chose en ordonnant aux entreprises chinoises de déclencher une vague de buybacks pour endiguer la débâcle boursière.

Plus d’inflation en Chine, moins de vigueur du yuan

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Mots clé : - - -

Laissez un commentaire