Rebond des commandes de biens durables aux États-Unis

Rédigé le 25 février 2016 par | Autres indices, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Il n’y a avait que des mauvaises nouvelles macroéconomiques depuis le début de la semaine. De la volatilité à s’arracher les cheveux sur le pétrole ! Le marché s’en nourrissait, affichant un optimisme de plus en plus inoxydable à mesure que les mauvaises nouvelles s’accumulaient.

Un bon chiffre US risque de tout gâcher, quelle déveine !

Tout allait bien jusqu’à 14h30 ce jeudi 25 février 2016 quand, patatras ! les commandes de biens durables aux États-Unis ont affiché un rebond complètement imprévu de +4,9% en janvier. Ceci grâce à, pour l’essentiel, des achats massifs d’avions et de matériel aéronautique.

Hors défense, la hausse s’établit à +3,9%. Hors transport, le total redevient plus modeste, mais tout de même honorable avec +1,8%.

Ces bons chiffres ne sont naturellement pas du goût de Wall Street, puisque les indices américains affichent instantanément -0,3% par rapport à leurs niveaux d’avant publication (+0,5% en moyenne).

Même si James Bullard réaffirme sur CNBC que la Fed serait bien avisée de repousser une hausse des taux et qu’aucun objectif n’avait été fixé pour 2016, il ne faudrait pas que l’économie américaine manifeste trop de signes de vigueur ! Wall Street n’a jamais été aussi bullish que lorsque les fondamentaux apparaissent désespérément médiocres.

Et +4,9% de hausse des commandes, c’est tout sauf médiocre !

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire