Rebond de +3% du pétrole à New York… sur un prétexte encore assez fragile

Rédigé le 9 décembre 2015 par | Matières Premières Imprimer

Ô divine surprise ! Les stocks de pétrole brut US se contractent enfin de 3,6 millions de barils début décembre après 2 mois de gonflement aussi spectaculaire qu’ininterrompu (pour aboutir au plus haut niveau de réserves jamais observé depuis 80 ans aux États-Unis).

Cependant, les raffineries ont continué de tourner à plein régime (c’est souvent le cas en octobre novembre après les « révisions » et les mises en stand-by estivales) et le stock de produits distillés (en attente de transformation en fuel pour les centrales thermiques ou en diesel) a bondi de +5 millions de barils, les stocks d’essence de +800 000 barils.

Ces chiffres traduisent peut-être un fléchissement de la production de pétrole de schiste… mais plus certainement encore un niveau d’activité industrielle assez médiocre, ce à quoi il faut ajouter une météo clémente.

Pas de quoi inverser la tendance baissière sur le pétrole (même si le « WTI » prend +3% à 38,6$)… en tous cas, pas sur le seul chiffre des stocks de « brut ».

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire