Un rebond en trompe l’oeil, la force de l’illusion

Rédigé le 23 juin 2010 par | Apprendre la Bourse Imprimer

Par Vanessa Popineau, pour la Rédaction

Le CAC 40 a gagné 10,5% en moins de deux semaines. Les marchés actions ont pris en moyenne 10%. Du côté des matières premières le pétrole a engrangé 5%. Tout va bien sur la planète finance… en façade, du moins. Comme l’affirmait vendredi dernier Simone Wapler dans l’Investisseur Or et Matières « un vent d’optimisme souffle sur des marchés actions. Ce répit est bienvenu, mais restons sur nos gardes car le tableau économique dans les pays riches est loin d’être rose. »

En effet, malgré la bonne orientation des indices, malgré le regain de l’appétit au risque certains signes sous-jacents nous ont mis la puce à l’oreille. Le comportement de l’or par exemple. Sébastien Duhamel a noté que « depuis la semaine dernière, l’or n’a quasiment pas bougé. Pourtant, ce regain de goût pour les actifs un peu plus risqués aurait dû logiquement peser un peu plus sur le métal jaune à court terme. Cela n’a pas été le cas.«  Et Simone de le confirmer « sur le front de l’or, la correction substantielle tant attendue ne se manifeste pas. »

En d’autres termes, les cours de l’or — inversement corrélés aux marchés actions — auraient donc dû s’infléchir au moment même où les indices progressaient. Eh bien non. Le métal jaune a brillé par une déroutante stabilité. Visiblement, les investisseurs persistent à signer sur cette valeur refuge. Parmi eux se trouvent des personnalités de renom dont la réputation financière n’est plus à faire, comme le constatait Simone :

« Juste une remarque après cette semaine de rebond : de plus en plus d’investisseurs mythiques accumulent une forte position aurifère. John Paulson, George Soros, Marc Faber, Jim Rogers… Mon dernier examen du fonds de Soros, qui en janvier évoquait la bulle de l’or, montre que celui-ci a encore renforcé sa position en métal jaune. »

Alors je vous pose une question. Etes-vous encore optimiste face au rally actuel ? Ne sentez-vous pas que, malgré l’optimisme apparent, quelque chose cloche en filigrane ? Finalement ce rebond n’est que de la poudre aux yeux. Un mirage anesthésiant, peu efficace, qui insulte pitoyablement notre esprit d’analyse. D’ailleurs au moment où j’écris ces lignes, mardi matin, les marchés replongent. L’intensité reste encore modérée, certes, mais il semblerait bien qu’ici prend fin la parenthèse enchantée ouverte ces derniers jours.

Cela était bien évidemment prévisible. Comme le soulignait à juste titre Isabelle Mouilleseaux dans l’Edito des Matières Premières, « J’ai beaucoup de mal à croire en la poursuite du rebond. Les économies risquent fort de s’essouffler sur le second semestre. Entre le ‘retour à la rigueur’ en Europe et la croissance chinoise qui temporairement s’essouffle, pas de quoi doper la croissance. Surtout que les plans de relance, primes à la casse en tout genre vont s’arrêter. Quant aux entreprises, j’ai un doute sur leur capacité à générer les résultats escomptés par les marchés. Disons que la barre est haute…  »

Oui la barre est haute. Les fondamentaux n’ont absolument pas confirmé la viabilité du rebond. Il est insalubre et commence déjà à péricliter. Comme le rappelle Simone, « les marchés actions ont décidé de ne retenir que les bonnes nouvelles. » L’environnement financier reste donc mouvant, instable et nous devons nous y aventurer avec précaution. Les marchés US ont commencé à présenter lundi des signes d’essoufflement et, ce mardi, les valeurs bancaires françaises sont pointées du doigt par les agences de notation. Les mauvaises nouvelles reviennent donc en fanfare.

Face à constat, protégeons-nous. Bien sûr, nous avons pu jouer le rebond et en extraire de jolies plus-values, mais restons tout de même sur nos gardes. Comme le conseille Isabelle « renforcez-vous sur l’or et allégez-vous en actions. Si vous êtes investi en actions, privilégier les défensives et les valeurs de rendement me paraît être une bonne idée. Oubliez les cycliques, grosses pétrolières et financières… Et au moindre ‘coup de Trafalgar’ des marchés actions, jouez les T-bonds américains et le dollar. »

Maintenant vous savez ce qu’il vous reste à faire…

Mots clé : - - -

Un commentaire pour “Un rebond en trompe l’oeil, la force de l’illusion”

  1. il y a une info paradoxale depuis peu, c’est le découplage britannique et américain ! les britanniques s’alignent sur les allemands au grand courroux (coucou 🙂 d’Obama ! les USA sont isolés dans le pousuite keynésienne de la relance à outrance ! il est donc pas si fou de penser que Jim Rogers, qui voit l’euro remonter et le dollar baisser à terme, ait raison ?! il n’est pas si évident que les Chinois soient opposés à ce scénario ! l’Europe peut encore se sauver en purgeant ses déficits et en engageant une véritable politique de destruction créatrice selon Schumpeter 🙂 (là c’est mon rêve 🙂

Laissez un commentaire