Rebond avorté : nous continuons de jouer la baisse

Rédigé le 17 février 2009 par | Autres indices Imprimer

Cher trader

Ce matin, le CAC 40 a ouvert à 2 933 points, en baisse de 1,25%. Les séances sont erratiques, en dents de scie. Le « mini rebond » que nous suivions a avorté le 9 février sur les 3 150, un plus haut atteint. En somme, rien ne change. Dans une tendance baissière, les rebonds succèdent aux trous d’air, sans jamais réussir à inverser la tendance.

y voir plus clair en ces temps troublés, voyons ce qu’en disent nos analystes.

Vendredi dernier, Mathieu Lebrun écrivait à ses abonnés de 100% Warrants :

L’indice est sorti d’une figure de continuation baissière en biseau ascendant. Je favorise une poursuite du repli au cours des prochaines séances.

Les flux vendeurs ont de nouveau repris le dessus sur le principal indice parisien en début de semaine. En effet, le rebond engagé depuis le 23 janvier dernier semble désormais terminé.

Graphiquement, l’indice reste toujours cantonné depuis octobre dernier dans un canal baissier de moyen terme dont les bornes se situent actuellement à 3 275 et 2 600 points. A plus court terme, l’indice est de plus sorti d’une figure de continuation baissière en biseau ascendant. La rupture de la borne basse de cette figure associée au retournement à la baisse des indicateurs techniques journaliers (RSI et MACD) m’incitent à envisager une poursuite du repli.

Ainsi, j’anticipe au cours des prochaines séances une poursuite de la correction avec le précédent point bas annuel situé à 2 770 points en ligne de mire. En extension, la zone des 2 620/2 580 points pourrait même être testée (borne basse du canal descendant de moyen terme). En revanche, le dépassement de mon point pivot à 3 150 points permettrait de diminuer la pression baissière et d’envisager une extension du rebond de court terme vers les 3 340 points. »

Notez bien ces niveaux : on vise les 2 770 points pour l’instant, tant que les 3 150 ne sont pas franchis.

Marc Dagher joue aussi la baisse dans @Turbos Trader, en se positionnant sur des turbos puts. Voici une partie de l’analyse qu’il donnait à ses lecteurs vendredi.

« Alors que d’aucuns pensaient que le retournement de l’été 2007 allait corriger l’avancée précédente initiée en mars 2003, il s’est finalement trouvé que le retournement en trois temps de septembre 2000 est en train de corriger toute la hausse initiée en… mai 1977 ! Après un départ en trombe, les marchés européens semblent marquer le pas aujourd’hui.

Mais que ça soit en Europe ou outre-Atlantique, force est à nouveau de constater que le rebond actuel s’affaiblit de plus en plus. Et que les marchés nous font tourner en bourrique.

Volatilité extrême, volumes faibles, mouvements erratiques… de quoi perdre totalement pied sur le court terme. Pourtant, une vision de long terme un peu plus panoramique permet de garder la tête un peu plus froide, et de maintenir encore l’éternel cap à la baisse !« 

Je vous laisse découvrir plus précisément les niveaux anticipés par Marc dans son « Ode au CAC » du jour. Oui, Marc se sent d’humeur poétique en ce moment ; la baisse des marchés l’inspire !

Mots clé : - - - - - -

Nathalie Boneil
Nathalie Boneil
Directrice de la rédaction aux Publications Agora

Nathalie Boneil est Directrice de la rédaction aux Publications Agora. Elle a travaillé dans l’univers de la Bourse plus de 4 ans – mais c’est depuis toute petite que son grand-père lui parle des marchés et de l’investissement. Aujourd’hui, elle travaille avec nos rédacteurs et analystes sur les marchés actions pour qu’ils vous proposent les meilleurs services, les meilleures idées d’investissements, de manière la plus simple et la plus profitable qui soit pour vous.

Son rôle est tout simple : rendre les idées, les méthodes, les stratégies de nos analystes professionnels facilement compréhensibles et directement applicables pour vous. Elle met l’analyse technique à votre portée, vous montre les opportunités, les pièges à éviter, et vous explique les moyens de vous positionner sans vous noyer dans un jargon d’experts.

Laissez un commentaire