Le secteur tertiaire ralentit en Europe

Rédigé le 3 mars 2016 par | Analyses indices, Autres indices, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

La chute des marchés en février a impacté les PMI de services, c’est-à-dire le secteur tertiaire. En Angleterre notamment, où la City constitue le cœur du réacteur nucléaire, le PMI chute de 55,6 à 52,7. Ceci témoigne de l’extrême vulnérabilité de l’économie aux turpitudes des marchés financiers.

Le secteur tertiaire ralentit en Europe… la bourse accélère ! Mais non, c’est très logique !

La France semble moins impactée, mais ne s’en sort pas indemne avec un recul de -1,1 point (de 50,3 à 49,2) avec, à la clé, un basculement sous les 50.

L’Allemagne ne lâche rien côté services (55,3 contre 55 en janvier), mais son PMI composite souffre du ralentissement en Chine et aux États-Unis avec un repli 55,1 ver 54,1. Notons que les États-Unis sont désormais le 1er partenaire économique de l’Allemagne devant la France.

Dans l’eurozone, le PMI de services résiste relativement bien à 53,3 contre 53,6, mais c’est un nouveau plus-bas de 13 mois.

De quoi entretenir l’espoir d’un bon shoot monétaire de la part de la BCE jeudi prochain (plus qu’une semaine avant l’extase ?), ce qui explique la bonne tenue des indices boursiers depuis le début des publications de PMI ce matin : plus c’est pire, mieux c’est !

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire