Ralentissement économique chinois : les autorités sortent de leur réserve, c’est un signe…

Rédigé le 19 octobre 2018 par | Statistiques et données macro Imprimer

PBOC chine bourseC’était inévitable vu la dégradation des relations commerciales sino-américains et la guerre des tarifs douaniers : la croissance chinoise ralentit à 6,5% au troisième trimestre (après 6,7% au deuxième et 6,8% au premier), au plus bas depuis le premier trimestre 2009. En septembre, la croissance de la production industrielle se contracte de 0,3 point à 5,8%.

Liu He, le vice-Premier ministre chinois en charge de la politique économique et Yi Gang, le patron de la Banque centrale (POBC) déclarent se préoccuper de la santé des marchés financiers chinois.

Les ventes au détail, une bonne surprise en trompe-l’œil

Selon Liu He, la valeur actuelle des actions ne reflète pas les fondamentaux ni leurs niveaux de profits.

Il y a peut-être un excès de pessimisme à Shanghai ou Shenzhen car les ventes de détail ressortent au-dessus des prévisions (+9,2%) au troisième trimestre… mais il y a un « biais » qui fausse un peu ce bon chiffre : il s’agit de la forte inflation sur prix alimentaires au mois de septembre (+10% et plus sur les fruits et légumes), ce qui gonfle mécaniquement le montant des dépenses des ménages les plus modestes.

Plus d’inflation en Chine, moins de vigueur du yuan

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Mots clé : - -

Laissez un commentaire