Le ralentissement économique en Chine : peut-être bien une question de « climat » en fin de compte !

Rédigé le 1 août 2018 par | Statistiques et données macro Imprimer

ralentissement économique en ChineLes intempéries du mois de juillet (inondations) sont-elles le principal responsable du ralentissement du PMI (indice des directeurs d’achat) du secteur manufacturier chinois au mois de juillet (à 51,2 en juillet, au lieu de 51,3 attendu, en baisse après les 51,5 de juin) ?

Il s’agit de chiffres officiels puisqu’ils émanent du BES (Bureau d’État des statistiques) et ils sont étayés par un tassement de la croissance dans le secteur non-manufacturier, de 55 vers 54 en juillet.

Le climat des affaires s’assombrit encore avec le renforcement de la guerre commerciale

Les optimistes soulignent que les deux PMI ci-dessus se maintiennent largement au-dessus du seuil d’expansion des « 50 », notamment le PMI non-manufacturier qui affiche une valeur supérieure à 54 depuis onze mois consécutifs.

Vu la taille de la Chine, il y a toujours un endroit où la météo se montre capricieuse : l’aléa climatique ne paraît pas un argument sérieux pour expliquer la petite baisse de régime de l’empire du Milieu, en revanche, l’affrontement avec l’autre « Empire » qui le menace d’une hausse de 25% des tarifs douaniers (au lieu de 10%) sur 200Mds$ de produits d’importation, cela crée un « climat » défavorable aux affaires.

Avec 219 000 créations d’emplois en juillet, le secteur privé américain est dopé par la réforme fiscale

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire