Qui n’achèterait pas le marché à la veille d’une période boursière de 12 mois à 100% haussière depuis 70 ans ?

Rédigé le 5 novembre 2018 par | Analyses indices, Indices, sociétés et marchés, US Imprimer

Courbes en hausse sur fond de bougies japonaises évoquant la Bourse avec le continent nord-américain (usa) derrièreLe résultat des élections de mi-mandat sera connu d’ici 24h et il ne devrait apporter aucune surprise. Selon un tout dernier sondage (du jour), il y a 85% de chances que les démocrates prennent le contrôle de la Chambre des représentants.

Vous remarquerez que fort peu de chroniqueurs ont imputé la chute de 7% en moyenne des indices américains en octobre (le pire mois depuis la crise financière de 2008) à ce risque de basculement d’une partie du Congrès vers le côté démocrate.

Ah… que ferait Wall Street sans majorité républicaine ? Exactement ce qu’il fait quand la majorité est démocrate !

Quand élections rime avec hausse du marché actions

Car peu importe qui remporte les élections de « midterms » : depuis 1946, il y en a eu 18 et les actions ont monté dans 100% des cas dans les six à douze mois suivants. Et dans 100% des cas dans les deux mois post-midterms depuis 1982.

Depuis 1946 toujours, la hausse des actions a atteint en moyenne de 17% au cours des douze mois suivants… et plus phénoménal encore, les actions s’envolent de 32% en moyenne par rapport à leurs planchers pré-scrutin (donc 7 000 pour le Nasdaq au 30 octobre, cela nous fait du 9 300 au 5 novembre 2019 : « strong buy » !).

Et pourquoi pas l’investissement « politique » ?

En vérité, pour faire fortune au cours de 70 dernières années… il suffisait d’investir 18 fois avec un levier de 5 juste avant les élections de mi-mandat, de revendre un an plus tard (avec 100% de gain et même bien plus) et d’attendre tranquillement durant trois ans avec des T-Bonds (100% de hausse sur trois ans depuis 1982) que la prochaine fenêtre d’investissement « politique » se présente.

Enfin, la hausse de Wall Street deviendrait encore plus « certaine » qu’à 100% en 2019 puisque la troisième année d’un mandat présidentiel est historiquement celle où se matérialise la plus forte hausse pour les actions.

Vous avez encore un doute ?

Elections de mi-mandat américaines : relativisons les succès de Donald Trump !

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Mots clé : -

Un commentaire pour “Qui n’achèterait pas le marché à la veille d’une période boursière de 12 mois à 100% haussière depuis 70 ans ?”

  1. PB a tout compris ,bon sens ne saurait trahir!

Laissez un commentaire