Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


Quelques bonnes nouvelles corporate tandis que les marchés patientent…

Rédigé le 1 juin 2016 par | Actions, Analyses Forex et Matières Premières, Analyses indices, Autres indices, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Cher lecteur,

Dans la continuité de la séance d’hier, notons, qu’en Asie, la tendance était aujourd’hui aux prises de bénéfices. En cause, notamment, la remontée du yen, qui a pesé sur la Bourse de Tokyo, et la publication, en Chine, d’une croissance des services de nouveau ralentie en mai (indice PMI ressorti à 53,1 après 53,5 en avril). Jim Rickards analyse ce phénomène ainsi :

« Nous verrons ce que fera la Fed en juin. Mais le discours hawkish (en faveur de la rigueur monétaire) de la Fed pose le problème suivant : les marchés commencent à s’attendre à un relèvement des taux, ce qui resserre les conditions financières, freine le marché actions et exerce une pression sur le secteur des exportations (en raison de l’appréciation du dollar).

Comme je l’ai déjà expliqué, les marchés et les banques centrales se regardent en chiens de faïence, en attendant que l’autre cligne des yeux en premier.

Dès que les marchés anticipent un resserrement de la politique monétaire de la Fed, ils chutent. Alors la Fed se dégonfle et signale que, finalement, elle n’opère plus de resserrement. Les marchés voient que la Fed ne va pas resserrer sa politique… alors ils partent à la hausse. Le rally s’accélère, ce que la Fed prend pour un « assouplissement » des conditions financières dû à un effet de richesse. Alors, la Fed sonne la fin de l’alerte et commence à réamorcer l’idée d’un resserrement puisque les marchés sont partis à la hausse.

Les marchés paniquent à nouveau et s’effondrent. On prend les mêmes et on recommence.

La Fed joue à ce petit jeu avec les marchés depuis mai 2013. Cela a commencé avec le taper talk (annonce de la fin progressive du QE) de Ben Bernanke.

Si la Fed relève bien les taux en juin, elle jouera avec le feu. La hausse des taux va renforcer le dollar, ce qui forcera la Chine à dévaluer de son côté (suite à notre analyse de l’Accord de Shanghai). Certains signes sont déjà apparents. Si c’est le cas, nous assisterons au même effondrement des marchés qu’en janvier dernier. C’est une raison de plus pour que, selon moi, la Fed reporte le relèvement des taux de juin.

Mais dans tous les cas, l’Accord de Shanghai reste en vigueur et l’euro et le yen devraient augmenter considérablement au cours des prochains trimestres, ne serait-ce que pour apporter à la Chine le répit dont elle a besoin. » (Si les guerres de devises vous intéressent, alors vous devez absolument jeter un œil au système IMPACT de Jim qui lui permet de délivrer des analyses très pointues concernant les Guerres de Devises, les mouvements des banques centrales et de vous proposer des trades très rentables). »

Au niveau de la macroéconomie à Wall Street, on surveillera les dépenses de construction, le Beige Book de la Fed et surtout l’ISM manufacturier. Tout ça cet après-midi !

Sur les marchés, la tendance reste hésitante avant plusieurs rendez-vous d’importance dès jeudi. Les banques européennes sont en baisse avant le rendez-vous de la BCE et le secteur pétrolier est en baisse avant la réunion de l’Opep, en plus d’être pénalisé par le reflux du baril depuis hier soir en seconde partie de séance à Wall Street.

Au niveau corporate en Europe, le distributeur néerlandais Ahold (NL0006033250) était recherché après la publication de trimestriels supérieurs aux attentes, après sa fusion avec Groupe Delhaize.

A Londres, on notera les baisses du distributeur Sainsbury et de Wolseley, spécialiste du chauffage et de la plomberie, après des trimestriels un peu justes par rapport au consensus.

Outre-Manche, les craintes liées au référendum anglais ressurgissent avec la publication de nouveaux sondages. Le Brexit est au centre des débats !

Du côté des recommandations de brokers dans l’Hexagone, Veolia Environnement (FR0000124141) profitait du relèvement de conseil de « Neutre » à « Achat » de la part de Bank of America-Merrill Lynch. Bonne orientation aussi pour Michelin (FR0000121261) avec l’appui de Morgan Stanley qui augmenté sa recommandation de « Pondération en ligne » à « Surpondérer » (valeur qui est une des stars du portefeuille PEA d’Eric… et il me semble que vues les valeurs qu’il a conseillées, ce portefeuille devrait être le PEA parfait ces prochains trimestres)

Hors CAC, on retient la hausse de Remy Cointreau (FR0000130395), le titre étant soutenu par Crédit Suisse, dont le conseil est passé à « Surperformance » pour un objectif de 84 €. Technicolor (FR0010918292) était également en nette progression en ce mercredi grâce à Morgan Stanley qui a porté son objectif de cours de 5,90 € à 6,10 €. Là encore, l’analyse de Gilles de fin avril dernier a tapé dans le mille.

Mots clé : - - - - - - - - - - - - - - - - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire