Quelles sont les meilleures valeurs de la bande FM ?

Rédigé le 13 février 2013 par | Biotechs et Medtechs, Mid et Small Caps Imprimer

Par Pierre Havez

La concurrence entre les chaînes de radio se règle souvent à coups… d’audience ! Mauvaise nouvelle pour l’ensemble des stations françaises, l’étude de novembre-décembre 2012 publiée par Médiamétrie fait apparaître une légère érosion de l’audience cumulée du média radio par rapport à l’an passé. Rassurez-vous ces résultats diffèrent évidemment selon les fréquences – ce qui n’est pas sans conséquences sur les valeurs boursières des sociétés qui se cachent derrière chaque station. Cette semaine, je vous propose donc de passer en revue les meilleures valeurs de la bande FM.

A tout seigneur, tout honneur. Dans cette étude, RTL conforte sa place de première radio de France avec une audience cumulée de 12,5% en hausse de 0,7 point sur un an. Détenue à hauteur de 92,30% de son capital par le groupe de média allemand Bertelsmann, la valeur de RTL Group, qui englobe RTL1 et 2 ainsi que Fun Radio, est cotée sur Bruxelles et Francfort. Considérons donc là en dehors du champ de notre analyse et passons aux valeurs susceptibles de nous intéresser.

NRJ GROUP cherche un second souffle

Numéro deux du classement Médiamétrie, la radio musicale NRJ, continue de voir son audience cumulée progresser pour atteindre 11,8% en hausse de 0,4 point sur un an. Au niveau financier, NRJ GROUP (FR0000121691), qui rassemble Nostalgie, Chérie FM et Rires & Chansons, voit également la vie en rose. Le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de 122,5 millions d’euros au dernier trimestre de l’exercice 2012, en hausse de 10,4%. Sur l’ensemble de l’année, l’activité est également ressortie en croissance de 4,1% à 393 millions d’euros. Mais, paradoxalement, ce ne sont pas les revenus tirés des médias musicaux – en repli de 5,5% en 2012 à 202,7 millions d’euros – qui expliquent la bonne santé du groupe.

Sa croissance est plutôt due à la diversification de ses activités. Le chiffre d’affaires de la branche télévision (NRJ12) progresse ainsi de 7,5% à 83,5 millions d’euros sur un an, tout comme les activités internationales (+6,8% à 42,7 millions d’euros), les revenus issus des spectacles (qui ont quasi-quintuplé à 15,2 millions d’euros) ou encore le chiffre d’affaires de la branche diffusion (+16,2% à 48,9 millions d’euros). Ces indicateurs bien orientés ont convaincu bon nombre d’investisseurs comme le montre la progression du titre de 27,84% à 6,20 euros sur les six derniers mois. Ne vous laissez pas toutefois bercer par ces chiffres aussi rondelets soient-ils… Je vous conseille de rester sur vos gardes. En effet, au regard de son manque de visibilité, la direction se montre prudente pour 2013…

NEXTRADIOTV a trouvé sa place

Créé en 2000, la société détenue à 36,3% par Alain Weill exploite quant à elle deux radios (RMC Info et BFM Business), deux chaînes de télévision (BFM TV depuis 2005 et BFM Business TV, lancée fin 2010), ainsi que des sites Internet (dont 01net.com acquis en 2007) et des magazines comme Micro Hebdo. Lors de la publication des derniers chiffres de Médiamétrie, la fréquence de « talk-show » d’actualité et de sport du groupe a dépassé les 8% d’audience cumulée – un nouveau record ! – se plaçant devant Europe 1 pour les CSP+. Le pôle TV reste tout de même le moteur de la croissance de NEXTRADIOTV (FR0010240994), en progression de 33% à 68,3 millions d’euros.

Sur l’exercice complet 2012, le groupe détenu à 3% par la principauté de Monaco depuis quelques semaines, a ainsi fait état d’un chiffre d’affaires total de 172,3 millions d’euros en croissance de 9,4%, tout en confirmant attendre une « forte croissance » de son résultat net. La stratégie du groupe semble porter ses fruits. Depuis le début de l’année, la valeur a engrangé 9,85% à 13,50 euros à la clôture du 12 février 2013.

LAGARDERE ACTIVE en quête d’indépendance

Le groupe Lagardère détient plusieurs stations dont Europe 1, RFM et Virgin radio. L’audience cumulée d’Europe 1, la radio phare du groupe a reculé de 0,3 point sur un an à 9,1% mais gagne 0,2 point par rapport à la dernière enquête Médiamétrie. Sa part d’audience reste stable à 7,6% sur un an.

Suite à des rumeurs de marché, le groupe a par ailleurs récemment démenti avoir reçu une offre ferme de rachat pour Virgin et assuré que la fréquence n’était pas à vendre. Le titre de la maison-mère, Lagardère, connaît une belle envolée depuis trois mois (+24,76% à 26,20 euros à la clôture du 12 février 2013) et de 3,62% depuis le début de l’année.

_____________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

Comment la Chine va réussir le plus grand hold-up de tous les temps

Rendez-vous sur cette vidéo exclusive pour découvrir comment ne pas en être la victime… et surtout comment vous pourriez partager le butin ! Tout est là…

Laissez un commentaire