Quelle est la tendance du CAC 40 ?

Rédigé le 13 mars 2008 par | Autres indices Imprimer

Depuis 2003, l’indice évoluait au-dessus d’une droite de tendance ascendante, un support oblique qu’il a cassé en janvier dernier. Le CAC est alors passé en tendance baissière, amplifiant sa correction pour revenir sur un support horizontal à moyen terme (4.500 pts).

tendance CAC40

Cette droite de tendance, qui avait encore joué son rôle de support en août dernier, n’a pas fini de faire parler d’elle. Elle a soutenu l’évolution du cours jusqu’à janvier : elle va maintenant « caper » ses hausses futures. De support, elle est devenue résistance.

Le marché ne va pas baisser en ligne droite : il y aura, comme toujours, des rebonds — que l’analyste qualifiera d’intermédiaires, pour les dissocier de la tendance de fond qui reste baissière.

Ces rebonds se situeront sous notre droite de tendance, désormais baissière. Ils s’arrêteront à cette frontière, jusqu’au jour où son dépassement en force déclenchera une nette accélération, confirmant que la correction est terminée et qu’une dynamique positive se met en place.

Utilisez les niveaux de tendance pour déterminer vos points d’entrée Les droites de tendance, à la hausse comme à la baisse, nous donnent donc des points d’achat/vente particulièrement intéressants. A long terme, sur le CAC, nous aurions pu, par exemple, acheter en avril 2005 ou en juin 2006 au niveau de cette droite de tendance haussière, pour profiter d’une amplitude maximum… Pourquoi ces « niveaux magiques », qui semblent dicter leur loi au cours ? Parce que l’histoire se répète — notre troisième postulat.

Ces niveaux ne sont jamais que des prix d’achat ou de vente. Ils « racontent » quelque chose de très précis à certains investisseurs — ceux qui avaient pris position, justement, autour de ces zones. Plus ils sont valables dans le temps, plus les investisseurs seront nombreux et plus la réaction collective sera marquée quand le cours reviendra vers ce niveau historique. Beaucoup seront tentés de se renforcer… de déboucler une position perdante… de recommencer le « coup » qui leur avait si bien réussi quelques mois plus tôt… Bref, de changer de position, compte tenu de leur portefeuille existant et de l’humeur générale du marché.

D’ailleurs, en swing trading, nous jouons justement sur des niveaux de tendance (à plus court terme que celle que je viens de vous montrer !). Nous essayons de nous positionner sur des niveaux supports, et de jouer la hausse du court jusqu’à la prochaine résistance. Que ce soit sur quelques jours ou quelques semaines, le principe reste toujours le même !

Et ajustez vos positions aux figures de marché On peut aisément s’en rendre compte : des structures très similaires, des « formes graphiques » quasiment identiques reviennent souvent dans les historiques de cours. Ce qui s’illustre dans ces cas-là, ce n’est jamais que cette « mémoire reptilienne » du marché — le retour des niveaux-clés pour le plus grand nombre.

Ce principe est à l’origine de l’observation des figures de l’analyse technique, comme les têtes-épaules, les triangles, les double-tops et ou double-bottoms, pour ne citer qu’elles, que l’on peut observer non seulement sur différentes actions à une certaine période, mais encore sur une même action à des périodes différentes.

Toutes ces figures, repérées de façon empirique, peuvent s’expliquer simplement en termes de psychologie de marché, par de petits scénarios où une succession de péripéties : disons, deux ou trois baisses avortées qui contrarient les acheteurs, puis un début de baisse qui achève de les doucher). Et ces péripéties vont conduire un grand nombre d’intervenants dans la même situation (ils avaient tous acheté autour de ces niveaux) à jeter l’éponge en même temps.

Si ces figures, dites « de retournement », se reproduisent de façon si prévisible, c’est parce qu’elles jouent au niveau collectif — celui de la masse aveugle, prompte à la panique…  Evidemment, je m’appuie aussi sur ces figures pour saisir des opportunités en trading.

Double top

Sur le graphique, vous en voyez deux exemples : le double top en juin et juillet 2007 sur le CAC 40 ; ou encore, celui d’octobre et novembre de cette même année, à un niveau qui correspondait aux anciens points bas de juin 2007.

Mais à propos, où va le CAC à court terme ? Nous sommes maintenant revenus cette semaine, comme attendu, au niveau du support de janvier dernier à 4.500 pts, niveau majeur pour les prochains jours et semaines, et proche duquel je vous parlais d’un possible rebond à court terme, que nous avons fait depuis lundi. Toutefois, la configuration technique reste négative à moyen terme tant que nous restons sous les 5.000 points, et un nouveau point bas reste probable dans ce contexte. En cassure des 4.500, une nouvelle accélération baissière nous emmènerait rapidement vers le support majeur des 4.283 points, retracement de 50% de la hausse de 2003 à 2007.

[Ndlr : Pour savoir comment et sur quelles valeurs vous positionner jusqu’à ce qu’une tendance claire soit définie, suivez les conseils de swing trading de Sébastien. Vous saisirez les meilleures configurations techniques pour des gains de 9,94%… 13,23%… 7,03%…8,09% en quelques séances. Pour savoir comment en profiter, continuez votre lecture…]

Investissement vôtre,

Sébastien Duhamel

Mots clé : - - - -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

Laissez un commentaire