Que vont faire les entreprises rapatriant leur cash aux Etats-Unis en 2017 ?

Rédigé le 23 novembre 2016 par | Indices, sociétés et marchés Imprimer

par Philippe Béchade

Vous pourriez craindre que l’élection de Donald Trump ne débouche sur une hausse de taux qui dissuaderait les entreprises de poursuivre leurs programmes de rachats d’actions, vu le coût financier induit par de l’argent devenu trop cher, mais Goldman Sachs n’est pas de cet avis.

La baisse des taxes perçues lors du rapatriement des bénéfices accumulés à l’étranger promises par le nouveau Président va engendre un afflux de 200 milliards de dollars vers les Etats-Unis dès 2017. Et comme il n’y a pas d’opportunités d’investissements rentables aux yeux des très grosses entreprises (Apple, Google, IBM, Facebook, etc.) pas moins de 150 milliards $ (sur 200) serviront aux rachats d’actions. What else ?

Mots clé :

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Les commentaires sont fermés !