Que penser de la levée de fonds de MOULINVEST ?

Rédigé le 31 mai 2012 par | Mid et Small Caps Imprimer

« Nous voulons associer les particuliers à notre développement industriel. »

C’est par ces mots que Jose Brunet, directeur général de MOULINVEST (FR0011033083), nous présente son augmentation de capital de 3,5 millions d’euros qui pourrait être portée à 4 millions d’euros avec la clause d’extension.

En fait, pour bien comprendre l’opération, il faut savoir que l’introduction en Bourse s’est faite en avril 2011 sous forme de placement privé auprès des investisseurs institutionnels. Cela veut dire que les particuliers n’avaient pas le droit de souscrire à cette IPO. De toute façon, ils n’ont pas raté grand-chose car l’action a été introduite à 10,28 euros et ne vaut plus que 7,50 euros actuellement.

Ce cours n’arrange d’ailleurs pas les dirigeants de la société qui veulent lever des fonds à 7,20 euros… soit sous le cours coté. La décote est donc faible pour les particuliers qui veulent souscrire… donc peu attractive en fait. Mais, du coup, cette AK ne dilue pas trop les institutionnels déjà actionnaires… J’en profite pour vous préciser que l’opération se fera sans maintien de droit de souscription, ce qui est classique lorsqu’on passe du statut de placement privé au statut d’appel public à l’épargne.

Mais voyons un peu qui est MOULINVEST…

La société nous (moi et d’autres journalistes, analystes financiers) recevait dans un grand restaurant parisien dans lequel se presse le Tout-Paris des médias et des politiques. Spécialiste du bois, la société a des clients comme Point.P ou encore Samse, et veut renforcer ses positions dans le domaine de l’éco-construction.

« 15% des logements seront construits en bois d’ici 2015 contre 8% actuellement » précise le directeur général du groupe qui remarque qu’aux Etats-Unis, 90% des maisons individuelles sont en bois…

Mais MOULINVEST a également d’autres ambitions. « Nous voulons utiliser le bois peu valorisé autour de deux nouvelles activités : la production d’électricité à partir de la biomasse – c’est-à-dire la cogénération et la fabrication de granulés de bois destinés au chauffage individuel et collectif. » De quoi permettre au groupe d’améliorer significativement ses marges à condition que ses deux activités dégagent vite de la rentabilité.

Pour l’instant, les résultats de MOULINVEST ont été décevants en raison des lourds investissements consentis, notamment dans la construction d’un site industriel de production de granulés de chauffage… La marge d’exploitation a été de 4,5% sur le semestre mais la marge nette est quasi-nulle…

L’usine de cogénération est entrée en activité en juillet 2011 et a permis de dégager un chiffre d’affaires de 2,1 millions d’euros sur le premier semestre, soit 18% du CA. « Cette activité est extrêmement rentable et devrait nous permettre d’augmenter rapidement notre rentabilité » nous explique la direction du groupe.

A quoi servira la levée de fonds ?

Je vous ai dit qu’il était important, pour un investisseur, d’identifier clairement les buts d’une levée de fonds.

Là, elle servira à renforcer la capacité de production sur l’éco-construction et le bois-énergie, ainsi qu’à renforcer les travaux d’étude des actions marketing et commerciales sur les activités éco-construction et granulés de chauffage.

Difficile tout de même de quantifier toutes ces activités en termes de rentabilité… Un broker parisien prévoit que le chiffre d’affaires du groupe passera de 20 millions d’euros en 2011 à 36 millions d’euros en 2014 avec une marge nette qui pourrait atteindre 10% à cette période.

Il est bien évident que si ces analyses sont exactes (mais l’auteur de l’analyse est également en charge de l’opération, donc il y a quand même quelques interrogations à se poser), l’action se paierait sur un PER de 5 à horizon 2014.

Que faire ?

J’ai du mal à voir aussi loin… C’est pour cela que je reste assez prudent sur le dossier, d’autant que la décote de l’IPO est très faible par rapport au cours actuel. Il n’y a pas grand-chose à gagner selon moi à court terme et ce dossier comporte encore bien des risques. Certes, le développement du groupe dans l’énergie est une bonne chose, mais l’activité scierie reste très cyclique.

La clôture de la période de souscription est le 4 juin prochain, mais franchement je préfère pour l’instant m’abstenir surtout au vu du contexte boursier actuel.

Comment peut-on réaliser une plus-value de +62% en seulement 24 heures… +43%, +44% et même +72% en seulement trois jours – ou encore 1 000% de performance cumulée en moins d’un an ?

Mathieu Lebrun répond pour vous à cette question et vous explique comment vous donner les moyens de réaliser des performances de cet ordre ! Un conseil : n’attendez pas pour découvrir son message, les prochains gains sont déjà en préparation…

Mots clé : - - -

Eric Lewin
Eric Lewin
Rédacteur en Chef de La lettre PEA et Mes valeurs de Croissance

Journaliste pour BFM Business et dans d’autres médias… conseiller pour un fonds Small Caps chez CFD Asset Management… responsable de la salle de marché chez EuroLand Finance… consultant pour dirigeants d’entreprise…

Le parcours professionnel d’Eric Lewin est tout simplement remarquable – et représente un atout considérable pour vos investissements : un carnet d’adresses rempli, l’expérience de la réalité des publications de résultats, de la manière dont les « insiders » et les institutionnels fonctionnent…

Cette expérience multi-facettes lui permet de lire entre les lignes des marchés – et de révéler aux lecteurs de La lettre PEA des conseils de tout premier ordre pour se constituer un PEA alliant solidité… et économies d’impôts !

En savoir plus sur La Lettre PEA et Mes Valeurs de Croissance.

3 commentaires pour “Que penser de la levée de fonds de MOULINVEST ?”

  1. […] vous ai présenté la semaine dernière cette société ainsi que les conditions de sa levée de fonds avec appel public à l’épargne. L’augmentation de capital a réussi avec un taux de […]

  2. […] 31 mai dernier,  je vous ai présenté ce spécialiste du bois suite à l’annonce d’une levée de fonds consécutive au changement de son statut de […]

  3. […] (FR0011033083), le spécialiste du bois, que je vous ai présenté le 31 mai dernier, a perdu 0,14 million d’euros sur l’exercice […]

Laissez un commentaire