Que penser aujourd’hui d’Alternext ?

Rédigé le 9 janvier 2013 par | Biotechs et Medtechs, Mid et Small Caps Imprimer

Par Pierre Havez

Vous le savez, investir dans les small et mid caps peut être très rentable. Encore faut-il bien les choisir… La création d’Alternext, en mai 2005, devait permettre d’élargir considérablement ce choix et d’accéder à des valeurs de croissance. Qu’en est-il aujourd’hui ?

_____________________Pour vous aider dans vos investissements______________________

« Pour moi, cela ne fait aucun doute : pour gagner de l’argent en Bourse, il faut viser les small, et surtout les mid caps. » Eric Lewin

La plupart des informations dont Eric dispose ne peuvent pas être diffusées dans les médias. Or ces analyses essentielles pourraient vous permettre de profiter des meilleures opportunités de marché et viser des plus-values exceptionnelles !

Aujourd’hui, Eric Lewin a décidé de lancer sa propre lettre confidentielle d’investissement pour VOUS faire profiter de ses informations en exclusivité.

Pour en profiter sans attendre : c’est ici !

A +8,3%, la performance de l’indice Alternext s’est avérée en 2012 être près de deux fois inférieure à celle du CAC 40 (+15,2%) et du CAC Mid & Small (+20,5%) qui a été tirée par le très bon parcours des valeurs moyennes. Si depuis la crise de 2009 l’indice Alternext est beaucoup moins volatil que le CAC Mid & Small, il le sous-performe toutefois nettement. Alors que ce dernier a pris plus de 74% entre le point bas de 2009 et aujourd’hui, Alternext n’a progressé que d’un quart, environ. L’indice se situe ainsi actuellement au même niveau qu’en août 2009…

Comment expliquer cette faiblesse ? Premier élément d’explication, cette stagnation tient certainement à la structure de l’actionnariat des sociétés en question : soit le flottant est très limité, soit il est détenu majoritairement par des fonds dans une optique de moyen terme. Les performances économiques des valeurs composant Alternext n’ont pas non plus favorisé le parcours boursier de l’indice. Si la croissance est au rendez-vous, l’effet de levier sur les marges tarde à se matérialiser. Globalement, depuis 2009, les sociétés cotées sur Alternext ne sont pas parvenues à redresser leurs résultats comme ont pu par exemple le faire celles du CAC Mid & Small.

Alternext n’a plus la cote

Alternext a donc perdu son intérêt principal – à savoir des croissances bénéficiaires plus fortes. La prime qu’accordaient en 2006-2007 les investisseurs aux valeurs Alternext par rapport à celles du CAC Mid & Small semble avoir manifestement disparu et les multiples de valorisation sont désormais assez proches alors que la liquidité n’est pas toujours au rendez-vous, loin de là.

Dernier élément d’explication, la lisibilité d’Alternext s’est amoindrie. Alors qu’à l’origine Alternext avait pour vocation de regrouper des valeurs de croissance, le transfert de groupes industriels en provenance du compartiment C du marché réglementé (le fabricant d’emballages agro-alimentaires GROUPE GUILLIN ou PISCINES DESJOYAUX par exemple) a entre autre rendu ce marché pour le moins hétérogène. Et la tentative d’attirer des valeurs issues des marchés émergents a fait chou blanc – certaines des rares sociétés chinoises qui avaient sauté le pas se sont retirées de la cote.

Cela n’empêche pas l’indice de receler quelques pépites

GROUPE GUILLIN (FR0000051831) et le constructeur de catamarans FOUNTAINE PAJOT (FR0010485268) sont des groupes industriels bien gérés et dont la valorisation est faible avec une valorisation inférieure à la valeur de leur actif net.

VOYAGEURS DU MONDE (FR0004045847) montre une très bonne résistance dans une conjoncture peu propice. Par ailleurs le rachat récent de la société Allibert Trekking permet au groupe de consolider sa place de leader sur le marché français du voyage d’aventure.

HEURTEY PETROCHEM (FR0010343186) connaît une excellente dynamique commerciale avec un carnet de commandes en croissance de plus de 70% sur un an.

Enfin, TRILOGIQ (FR0010397901) affiche une croissance organique régulière, une rentabilité satisfaisante, mais des multiples de valorisation faibles.

Laissez un commentaire