Que nous disent les investisseurs américains ?

Rédigé le 26 mai 2008 par | Analyses indices, Autres indices, US Imprimer

Cher trader,

Après deux mois de reprise et trois semaines de stagnation du CAC40 autour des 5 000 pts, le marché va-t-il oui ou non repartir à la baisse ? Vous auriez tout à fait raison de vous poser cette question… Mais la réponse n’a rien d’évident.

Des signaux économiques contradictoires Un des premiers objectifs que le marché avait à remplir, le comblement du gap baissier du 21 janvier (je vous en ai longuement parlé dans mes différents Billets), a été atteint — non sans mal. Depuis, le marché parisien, comme d’autres indices internationaux, manque de souffle et se prépare à une consolidation qui devrait se poursuivre encore quelques semaines. Je ne vous apprends rien en vous disant que cette pause technique trouve probablement sa raison dans la hausse du baril du pétrole : +40% depuis le début de l’année !

De nombreux corps de métiers manifestent… et d’ici que la ménagère (qui fait le plein de sa voiture à plus de 1,50€ litre désormais) descende dans la rue pour exiger une baisse de la TIPP, il n’y a qu’un pas.

Donc, la France qui travaille et qui fait les courses a le moral dans les chaussettes… mais comment va la France qui investit ? Quel est le degré de confiance ou d’inquiétude sur les places boursières ?

Pour en savoir un peu plus, regardons ensemble les principaux indices boursiers américains. Eh oui, bien que la Chine soit devenue un géant économique, elle ne supplante pas pour autant (pas encore) les places boursières américaines qui restent les marchés directeurs pour la planète entière.

Les repères restent à l’Ouest Le Dow Jones et le Nasdaq composite restent des points de repère, les phares dans l’océan des investisseurs : la hausse ou la baisse des indices boursiers de la planète leur sont très corrélées.

C’est pour cela qu’en général le CAC40 bouge beaucoup à l’approche de l’ouverture de Wall Street, et que, quand je conseille des warrants dans mon service, c’est le moment de la journée que je surveille de près. Sur des produits dérivés, un écart est vite sanctionné.

Voyons maintenant graphiquement où en sont justement nos deux grands indices boursiers.

Le Dow Jones : Double Top et baisse jusqu’aux 12 270 pts

La semaine dernière, la rupture du support des 12 750 pts a réduit les chances de voir le Dow Jones rallier les 13 700 pts à brève échéance.

En effet, le franchissement à la hausse des 12 750 pts au mois d’avril avait ouvert la voie vers un nouvel objectif à moyen terme : les 13 700 pts. Mais le DJ n’a pas réussi à franchir la résistance des 13 135 pts et a subi un fort repli jusqu’à l’enfoncement des 12 750 pts la semaine dernière.

Les cours se replient à présent vers les 12 270 pts : c’est l’objectif théorique de la figure de retournement en « Double Top «  que j’ai indiquée sur le graphique.

Mais ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit : bien que la hausse soit interrompue, on ne peut pas vraiment parler de la reprise d’une dynamique baissière. L’indice rebondira sûrement sur les 12 270 pts pour un pull-back vers les 12 750 (rebond technique). C’est en tout cas l’hypothèse que je privilégie. Au pire, l’indice viendrait rebondir un peu plus bas, sur les 11 730 pts.

Mais ce qui est également intéressant dans cette analyse, c’est de voir que le scénario en cours sur le Dow Jones préfigure peut-être déjà celui du Nasdaq Composite.

Le rebond du printemps sur les 2 150 pts a interrompu la baisse du Nasdaq Composite. Après une première tentative, les cours ont réintégré un important niveau à 2 420 pts. Cet événement graphique a confirmé le changement de tendance de l’indice.

Ce seuil délimite à présent une nouvelle zone de range haussier de moyen terme comprise entre les 2 420 et les 2 725 pts : tant que les 2 420 seront préservés, le biais restera haussier à moyen terme.

Mais pour y arriver, les cours devront encore franchir les deux cibles intermédiaires situées à 2 550 et 2 630 pts.

Le récent test de la première cible à 2 550 pts a entraîné une consolidation, un repli technique vers le support à 2 420 pts. Tant mieux : le retour des cours sur ce fort support est propice à un retour en force des acheteurs.

Prudence, tout de même : avant d’envisager un dépassement des 2 550 pts, faites attention à un probable échec sur ce niveau, ou pire encore, l’incapacité des cours à progresser au-delà du seuil des 2 500 pts. Cette faiblesse éventuelle de l’indice devrait nous inciter à la prudence.

Mais pour l’heure, voyons les choses du bon côté : tant que les 2 420 pts sont préservés, évitons de crier au loup, au risque de le voir pour de vrai !

Donc, quelles conclusions pour le CAC40 ? La lecture de ces deux indices directeurs montre qu’en effet les marchés financiers sont et devraient rester hésitants lors des prochaines semaines, sans toutefois être réellement baissier. L’indice CAC40 restera sans direction claire à court terme, oscillant non loin des 5 000 pts.

La prudence vous incitera à être très sélectif dans le choix des valeurs sur lesquelles vous interviendrez. Pour ma part, je redoublerai évidemment de vigilance sur mes recommandations, tout en sélectionnant des warrants ayant une échéance un peu plus longue que d’habitude. Ils seront ainsi un peu moins réactifs, ce qui nous laissera une plus grande marge d’erreur en cas de trop forte volatilité.

Et rappelez-vous : attention à l’ouverture de Wall Street !

Bons trades !

Mots clé : - - - - - - -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

Laissez un commentaire