Que ferait Georges Soros sur le CAC 40 ?

Rédigé le 27 juin 2012 par | Autres indices Imprimer

Votre retraite est en danger !

66% de Français ouvriront les yeux trop tard… et cela pourrait leur coûter TRES CHER…

En faites-vous partie ?

Continuez votre lecture pour tout savoir…

Les marchés perdent patience… et confiance, surtout ! Il faut dire que la Grèce n’y met « vraiment pas du sien ». Entre l’absence coordonnée du Premier Ministre et du ministre des Finances et, en pleine période d’austérité, l’annonce d’embauches de près de 70 000 fonctionnaires grecs depuis deux ans, on commence à se demander si l’on vit sur la même planète…

Certains commencent ainsi à craindre le pire. Le « nouveau sommet » de la fin de semaine permettra-t-il d’apaiser tout cela ?

Pour Georges Soros, la réponse est claire : non !

Le célèbre spéculateur évoque même un fiasco en perspective pour cet énième rendez-vous. Il a d’ailleurs livré une interview à Bloomberg TV en début de semaine qui ne m’a pas laissé de marbre… Voyez plutôt.

La psychologie de Georges Soros

Georges Soros est reconnu dans le monde de la Finance comme l’un des plus grands spéculateurs du XXe siècle. A son actif, plusieurs « coups » retentissants… notamment en 1992.

Cette année-là, le 16 septembre pour être précis, Soros a pris une importante position vendeuse sur la livre sterling. L’importance de sa position provoqua une telle chute de la devise que la Banque d’Angleterre dut se résoudre sortir du système monétaire de l’époque (SME).

Pari gagné. La dévaluation de la livre qui suivit l’a rendu riche et célèbre.

La roublardise de l’homme ne s’arrête pas là. Il a de nombreux succès à son actif comme notamment une condamnation pour délit d’initié dans le raid boursier lancé sur la Société Générale à la fin des années 1980.

Aujourd’hui, je me pose la question de la finalité de son intervention de lundi sur Bloomberg TV…

Connaissant la roublardise de l’homme (moins actif aujourd’hui mais qui garde malgré tout un regard – seulement ? – sur son célèbre Soros Fund Management),il y a deux options :

  • il est déjà agressivement short. Il a vendu un peu plus haut sur les marchés et accentue la tendance avec ses commentaires. Peut-être a-t-il en effet commencé à initier des positions short après la réunion de la Fed de la semaine dernière et l’absence de QE3 ;
  • il commence à acheter. C’est cette seconde hypothèse qui, étrangement peut-être, attire mon attention. L’idée de « crier au loup » en faisant courir des bruits pour profiter de la panique et « ramasser le papier » est l’une des techniques préférées des spéculateurs (technique qu’il avait d’ailleurs utilisée lors de la crise asiatique de 1997).

Crier au loup pour déclencher une panique et « ramasser le papier »

Cela n’engage évidemment que moi, mais le fond de son interview me semble surtout voué à « attiser le feu ». Car revenir sur des faits dont tout le monde sait qu’ils posent problème (comme les Eurobonds)… ou aller jusqu’à estimer qu’un échec ce week-end pourrait ni plus ni moins sonner le glas de l’euro me semblent un peu « gros »… Surtout dans un tel timing, à moins de trois jours de l’échéance donc, et qui n’a rien de « visionnaire ».

En résumé, s’il mise sur une sortie de la Grèce à terme, je ne serais pas surpris qu’il envisage désormais quelques achats avant la fin de semaine. Techniquement d’ailleurs, comme nous allons le voir, cela pourrait vite se justifier…

Rebond technique après le sommet ?

Regardez la situation du CAC 40 :

Graphique: CAC40
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Je reprends le graphique de notre indice que j’ai transmis à mes abonnés jeudi après-midi.

Premier constat : mon anticipation de rechute sous la résistance oblique s’est parfaitement déroulée : le plongeon du début de semaine nous a d’ailleurs permis d’encaisser une plus-value nette de +80% (avec les CFD nous ne payons aucun frais de courtage sur les matières premières et indices).

Je ne peux présager de rien à l’heure où j’écris ces lignes. Mais, ce qui est clair, c’est que vu la rapidité des mouvements, un CAC 40 revenant dans sa zone de support des 2 940 points (second objectif de baisse sur le graphique) pourrait, à mon sens, constituer une bonne opportunité pour acheter certaines valeurs massacrées…

Note de la rédaction

Soros ou pas, sortie de la Grèce ou non, Mathieu vient de réaliser une série de 10 positions consécutives gagnantes depuis le début du mois, alors même que les marchés financiers sont en pleine débâcle.

Quant à son portefeuille, il gagne +45% (net de frais) depuis le lancement d’Agora CFD il y a 2 ans.

Si vous voulez nous rejoindre pour « trader » le sommet de la fin de semaine, c’est par ici !

Mots clé : -

Mathieu Lebrun
Mathieu Lebrun
Rédacteur en Chef d'Agora Trading

Mathieu Lebrun est analyste financier. Il commence sa carrière chez Fortis Banque pour intégrer la table de négociations sur devises au sein de la salle des marchés du groupe Natexis Banques Populaires. En 2004, il intègre un cabinet de conseil sur produits dérivés en tant qu’analyste technique et obtient son diplôme d’Analyste Technique délivré par la STA (Society of Technical Analysis).

Depuis près de 10 ans, il s’est forgé une solide expérience sur les marchés financiers. En juin 2013, il décide de créer un service de trading simple et efficace : Agora Trading. Pour ses abonnés, il combine à merveille sa lecture des différentes classes d’actifs et leur corrélation pour en tirer le meilleur. Vous pouvez ainsi vous positionner en toute simplicité, en exploitant des outils de trading ultra-efficaces, les certificats Turbos.

En savoir plus sur Agora Trading.

2 commentaires pour “Que ferait Georges Soros sur le CAC 40 ?”

  1. […] parution dans le Billet du Trader le 27/06/2012. AKPC_IDS += […]

  2. Bonjour,
    En 1992 Mr Soros a utilisé son réseau et ses milliards pour imposer une stratégie du choc à la Russie. L’objectif était : 0 déficit sur 3 mois. Pour un pays communiste !! Imaginez le choc…..
    Nous sommes en 2012 et la stratégie est la même. Regardez les les objectifs de UE et leur 3% de déficit ??
    La crise de 2008 est née du libéralisme et je ne peux croire que des gens (comme Mr Soros) que l’on encens jours et nuits dans les revus financières du monde entier, qui reçoivent décorations sur décoration n’aient pas vu venir cette crise.
    Je pense (et c’est mon opinion) que cette crise n’avait qu’un but : bloquer les crédits et comme l’argent est créé à partir du crédit, la répercussion est un blocage de l’économie, une mise en faiblesse des entreprises et de l’état. Rajouter à ça une entité supranational type troïka qui impose des objectifs de déficits zéro et vous obtenez une austérité dont la vocation est la privatisation……
    Depuis des décennies des hommes, des femmes, des enfants, des familles, des vieux, des jeunes perdent tous, ne gagnent rien..une vie de labeur pour rien, …une vie de misère à mourir de faim
    Sommes-nous encore des humains pour laisser faire ça ?
    Que cherche Mr Soros ? l’argent…il en à déjà pour des générations et des générations $$$££££€€€€€

Laissez un commentaire