Que faire sur l’eurodollar avant (et après) les annonces de la FED ?

Rédigé le 14 décembre 2015 par | Autres indices, Cac 40, Matières Premières, Toutes les analyses Imprimer

Mercredi soir la Banque centrale américaine (FED) communiquera sa décision concernant sa politique monétaire.

Cette annonce fera cette semaine l’objet de toutes les attentions : le marché la considère comme majeure, car, pour la première fois depuis 2006, la FED pourrait bel et bien procéder à une remontée de ses taux directeurs.

les taux de la FED depuis 2004

À présent, les marchés anticipent donc un relèvement des taux (de 0,25% à 0,5%). Cet « ajustement » n’aura à  aucun impact – ou pratiquement aucun  impact – au niveau de l’économie réelle.

Mais il marquera la fin d’une époque…

Néanmoins, les marchés, qui ont pris l’habitude de réagir à la moindre annonce, de changement ou d’ajustement de politique monétaire, risquent de réagir très fortement.

Des effets collatéraux sont ainsi à prévoir sur tous les marchés, mais plus spécifiquement – et c’est ce qui nous intéresse – les marchés d’actions et le Forex, avec bien évidemment, au centre de nos préoccupations, l’eurodollar.

Alors, pour bien se préparer à cette annonce, je partage avec vous les cadrages graphiques sur l’euro dollar. Les niveaux qui en ressortent seront mes points de repère. Ensuite, afin de savoir si et quand l’on intervient (ou pas) sur ces niveaux, nous déterminerons quel signal technique surveiller.

Commençons l’analyse graphique : en vue long terme (Hebdomadaire), un très important support est présent dans la zone des 1,04/1,05.

le cours de l'eurusd depuis 1992

Dès avril dernier, nous avions décelé ce support, grâce à l’analyse graphique que je vous proposais à l’époque, dont Le graphe ci-dessus est donc une simple mise à jour. Le support des 1,04 / 1,05 est actuellement formé par :

  1. Le support horizontal (rectangle vert).
  2. Le support (très proche) du très grand canal haussier violet

Ainsi, si en avril dernier ce support n’était que « supposé », il est à présent avéré et a depuis provoqué par deux fois un rebond – dont le dernier est encore en cours.

Maintenant que le support est validé/calibré en vue long terme, je vous propose de vous préparer à la manœuvre avec la vue Journalière qui elle permet une lecture plus précise des niveaux d’intervention. Je vous livre ici directement ma conclusion.

le cours de l'eurusd depuis mai 2015

Les retracements d’amplitude (flèches verticales bleues et boîtes bleues claires) montrent ici encore et une fois de plus quels sont les niveaux de support/résistance majeurs à prendre en compte. À court terme, le support est celui dont nous venons de parler (rectangle vert), la résistance, elle, s’établit vers 1,15.

Mon plan d’action sur l’eurusd

Alors voici comment je compte m’y prendre :

1. Prudence entre le support et la résistance

Entre ces deux bornes, l’eurodollar peut varier fortement suite aux annonces de la FED. Et le risque de « porte de saloon » peut être très fort suite aux annonces de cette semaine. J’entends par là que les algorithmes risquent de sur-réagir à court terme en partant d’un côté… et en se retournant rapidement pour aller de l’autre.

Conclusion : pas de prise de position pour moi suite à l’annonce de cette semaine, en tous cas pas tant que la volatilité de court terme ne sera pas retombée et que le marché n’aura pas donné un signe clair de changement (ou maintien) de tendance.

Une telle prudence reste  de mise car, entre ces deux bornes (rectangle bleu inférieur), il s’agit d’une zone d’indécision, d’un no man’s land réservée aux spéculateurs de court terme. Les prix peuvent y varier fortement, rapidement et… dans tous les sens sans pour autant délivrer aucun signal.  Donc, sauf si vous êtes un day trader aguerri ….passez votre chemin.

2. Ne pas anticiper le consensus

Règle d’or en matière de trading : ne jamais anticiper (mais intervenir uniquement sur un signal validé). Pourquoi ? Justement pour ne pas se faire prendre à contre-pied quand le « consensus » se trouve brusquement invalidé. C’est, rappelez-vous, ce qui vient tout juste d’arriver avec la dernière salve d’annonces de la BCE.  Le « consensus » croyait que, tablait sur… etc., eh bien non : le marché à fait l’inverse. Donc ici, pareil. Pas d’anticipation. Il faut seulement cibler les niveaux d’intervention (c’est fait) et préparer un signal pour y intervenir

3. Quel  signal pour intervenir ?

Première chose :

En ce moment le marché se positionne pour jouer une hausse de l’eurodollar. Pourquoi ? Regardez l’indicateur permettant de mesurer les flux de capitaux sur les marchés (OBVD). On peut y constater un phénomène d’accumulation qui, justement, s’est mis en place depuis notre analyse du printemps dernier : les prix dérivent latéralement, par contre, les flux de capitaux augmentent à la hausse : le marché accumule – ce qui est un signe positif.

Deuxième chose :

Le SIGNAL que je vous propose de suivre sera donné en fait par un indicateur de tendance : la MACD. Pourquoi ? Car comme l’eurodollar est actuellement coincé dans son no man’s land, le signal intéressant sera donné lorsqu’il manifestera à nouveau une tendance – en sortant de ce range justement. Aussi, l’indicateur de tendance MACD est me semble-t-il le plus indiqué ici. On l’utilisera de la façon suivante :

  1. En cas de mise en tendance à la hausse, le préalable sera la cassure de la résistance de la zone des 1,15 (rectangle violet inférieur).
  2. Pour se valider, la MACD devra conjointement casser (à la hausse) son axe de propagation (segment rouge et pastille verte).

Dans ce cas, l’objectif de hausse sera un retour vers la zone des 1,23/1,24 qui constitue la prochaine zone de résistance.

Et là…que vous tradiez – ou pas – l’eurodollar, ce signal sera important, car une hausse de l’EURUSD devrait mécaniquement avoir un impact négatif sur les indices Européens. Il s’agit donc d’un signal à surveiller tout particulièrement.

Réciproquement, en cas de cassure du support journalier le message serait donc une nouvelle vague de baisse pour l’EURUSD. Par contre, c’est un signal que je ne suivrais pas : car il serait alors très probable que la FED intervienne rapidement pour prendre le marché à contre-pied et de pas laisser le dollar continuer une appréciation qui ne peut être que préjudiciable à ses entreprises et son économie.

Bonne semaine,

Gilles,

Mots clé : -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Laissez un commentaire