Quand la Chine s’assoupira, le monde tremblera…

Rédigé le 14 juin 2018 par | Taux & Devises, yuan Imprimer

PBOC

La Banque populaire (centrale) de Chine.

Alors qu’il n’est pratiquement question que des réunions de politique monétaire de la Fed (qui a publié un communiqué sans surprise hier) et de la BCE (qui donnera une conférence de presse tout à l’heure), la PBOC (Banque populaire de Chine) vient de renoncer à relever son loyer de l’argent, contrairement à ce qu’attendaient les analystes.

La PBOC a tenu compte du ralentissement de l’économie, plus marqué qu’attendu, et des possibles retombées d’une guerre commerciale avec les Etats-Unis.

En ce qui concerne la (relative) perte de vitesse de l’économie, les ventes au détail dans l’empire du Milieu n’ont augmenté « que » de 8,5% sur un an au mois de mai, après +9,4% en avril et +10,1% en mars. Par ailleurs, le consensus des économistes tablait sur une légère accélération.

Les dépenses d’infrastructures en chute libre

La production industrielle a quant à elle augmenté de 6,8% le mois dernier, contre +7% en avril.

Dans ce contexte, la PBOC a suspendu temporairement son cycle de resserrement monétaire destiné à « refroidir » le secteur financier et à reprendre le contrôle de la « finance de l’ombre » (les instruments de crédit non-régulés).

Autre signe de ralentissement conjoncturel, les dépenses dans les infrastructures ont progressé de 6,1% sur les cinq premiers mois de l’année, contre +10% environ au quatrième trimestre. Il s’agit de leur plus faible progression depuis 1999.

La guerre commerciale des Etats-Unis contre la Chine risque de déboucher sur un conflit armé

Mots clé : - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire