Nous connaissons le profil type du crypto-trader

Rédigé le 18 décembre 2017 par | A la une, Bitcoin & cryptomonnaies, Taux & Devises, Toutes les analyses Imprimer

La journée des 4 sorcières qui conclut l’année 2017 pour les gérants est désormais révolue. Le diagnostic paradoxal des mois et des trimestres précédents se sera confirmé jusqu’à l’ultime semaine et l’ultime séance. Wall Street avait nettement devancé le CAC40 et l’Euro-Stoxx50 en 2016. Les indices européens n’ont pas réussi à rattraper leur retard.

L’année boursière est donc finie (oui, ça y est, les zinzin peuvent désormais partir en vacances… ou bien vont se contenter de peaufiner leurs habillages de bilans).

Performance des indices en 2017

La tendance haussière sous-jacente n’a jamais été remise en cause depuis 13 mois. Le Nasdaq100 réussit d’ailleurs l’exploit d’aligner 13 mois positifs d’affilée. Ni les valorisations stratosphériques, ni la perspective de voir le coût de l’argent se renchérir outre-Atlantique d’ici fin 2018 ne suscite la moindre appréhension.

La meilleure preuve nous en est administrée par le baromètre du stress. En effet, le VIX a replongé de 10% vendredi 15, de nouveau sous le plancher technique des 10 points (9,25 au plus bas du jour). Décidément, l’appétit pour le risque tend vers l’infini. Cela nous rappelle le Bitcoin qui vient d’afficher 20 000 $ sur plusieurs plateformes dimanche 17 décembre. C’est 25 fois son cours du 18 décembre 2016 !

Bitcoin courbe cours btc decembre 2017 2018 bitfinex usd graphe crypto monnaie trading

Mais derrière les actions, il y a une entreprise, des hommes et des femmes, des brevets, du talent, des stratégies… et des dividendes. Il est toujours possible de bâtir une théorie qui justifie des valorisations toujours plus élevées.

En ce qui concerne l’obligataire, il y a derrière des Etats, des entreprises, des coupons – mais cela se complique. Les déficits continuent de se creuser (+1 000 Mds$ aux Etats-Unis dès 2018). Les banques centrales cessent progressivement d’assumer le rôle d’acheteur en dernier ressort. Leur capacité de contrôler l’ensemble de la courbe des taux s’évapore avec le tapering de la BCE et le dégonflement de l’encours (Fed). Mais les marchés obligataires finissent également l’année 2017 dans de très hautes eaux.

Stanley Druckenmiller, un des gérants de fonds actions les plus emblématiques des 20 dernières années, considère que cette année 2017 est celle de la « bulle de tout ». Celle de l’illusion de la richesse virtuelle… mais que rien n’égale la bulle du Bitcoin. (La « tulipomania » de 1637/1638 est largement dépassée en ampleur et en verticalité).

Plus rien ne peut se comparer dans l’histoire des marchés à l’hystérie spéculative, à l’illusion de l’enrichissement sans effort et sans l’ombre d’une compétence, à l’avidité à l’état chimiquement pure que synthétisent les crypto-devises. Veuillez nous pardonner notre abus de langage car elles n’ont rien d’une véritable devise et encore moins d’une monnaie.

Mais la bulle du Bitcoin et des cryptos porte plus spécifiquement la signature des traders japonais.

Bulle sur les cryptos ? La Faute au Japon !…

Les bulles, voilà une spécificité nippone qui traverse les générations. Il y eut la bulle immobilière à Tokyo de 1986 à 1990. La bulle des dot.com en 1998/2000 (les traders japonais s’y sont jetés à corps perdu). Et il y a désormais la bulle des cryptos.

D’après un rapport publié par l’opérateur de marché Nikkei daté du lundi 11 décembre, 40% des transactions sur cryptos recensées en octobre-novembre étaient libellées en yen. Les traders japonais seraient à l’origine de la moitié des échanges planétaires en cryptos depuis que Pékin a interdit le Bitcoin, le minage et les ICO en Chine. Les spéculateurs chinois s’en remettent à leurs collègues nippons.

Le profil type du crypto-spéculateur est un individu japonais de sexe masculin, dans les 30/40 ans (pas un jeune geek épris de liberté individuelle et passionné de cyber-sécurité). Il adosse la spéculation sur le Bitcoin à des stratégies de change à effet de levier (short yen/long BTC), le tout reposant sur une gestion algorithmique au cordeau.

En termes de risque, cela s’apparente à jongler avec des bonbonnes de nitroglycérine.

… ou aux banques centrales

C’est le reflet d’une époque qui valide le concept d’argent gratuit et d’enrichissement sans cause. C’est le reflet de l’anéantissement de la perception du risque par les banques centrales qui multiplient les déclarations visant à mettre en garde le grand public contre le Bitcoin – sauf Janet Yellen qui le juge « négligeable » – alors qu’elles sont les grandes responsables de la défiance envers la monnaie qu’elles transforment en billets de Monopoly.

Mais en anéantissant tout risque, toute mesure du risque, elles portent une large responsabilité dans la bulle des cryptos. Les QE constitueront peut-être la plus grosse erreur jamais commise par les banques centrales.

Le jour où cela deviendra évident, détenez de l’argent ou de l’or physique, et surtout pas numérique. Les cyber-réseaux deviendraient particulièrement vulnérables en cas de chaos géopolitique.

Mots clé : - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

4 commentaires pour “Nous connaissons le profil type du crypto-trader”

  1. Le bit coin est incompréhensible pour une personne de 85 ans ! Si on rentre maintenant, quel risque , et on n’a plus les années nécessaires pour se « refaire » une santé !!!
    Il faut à ce moment, savoir tout perdre !

  2. Il existe des centaines de cryptomonnaies qui n’en sont qu’à leurs débuts, il n’y a pas que le bitcoin dans la vie !

  3. En effet @Keram135, d’ailleurs pour y avoir accès et ce avec un minimum de frais, je vous conseil le tutoriel suivant :

    https://medium.com/@mdemurtas/comment-acheter-des-altcoins-avec-le-moins-de-frais-possible-916d9635208b

  4. Bonjour M.Béchade

    Intéressant article concernant le profil-type du crypto-trader, et la part que représente le volume nippon dans les échanges totaux. Néanmoins le billet est alourdi d’erreurs qui reflètent un avis personnel. Les crypto monnaies sont certes aujourd’hui fortement spéculatives mais représentent (ou peuvent représenter à l’avenir) un réel nouveau système d’échanges, avec ses forces et ses faiblesses. Personne ne peut prévoir ce qui peut se produire, dans un sens ou dans l’autre. Le volume de la crypto-monnaie est environ 100 fois moins important que la bulle internet des années 2000, ce n’est qu’un début.

Laissez un commentaire