Productivité US révisée à pratiquement 3 fois l’estimation initiale… plus rien ne nous étonne

Rédigé le 2 septembre 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

Les statistiques américaines évoluent comme une balle dans un flipper : les révisions s’enchainent, avec des contrepieds tellement radicaux qu’on se demande si les chiffres traitent de la même réalité économique d’un mois sur l’autre.

L’indice de la productivité non-agricole aux États-Unis vient d’être révisée à +3,3% en rythme annuel par le département du Travail, contre une estimation initiale 1,3% le mois dernier (ce qui avait suscité une pluie de commentaires négatifs sur la croissance américaine, les salaires, etc.)

Le consensus du marché tablait cependant sur une révision à la hausse à +2,8% (un doublement, c’est déjà un « correctif » impressionnant… alors que dire d’un quasi-triplement ?).

Mais relativisons : sur les 12 derniers mois écoulée, la productivité n’a progressé que de 0,7%, ce qui suggère que le potentiel de croissance de l’économie américaine pourrait être inférieur à l’objectif des +1,5% à 2% retenu par Wall Street.

Le plus troublant, c’est le spectaculaire recul du coût unitaire du travail (-1,4% au deuxième trimestre, contre +0,5% en première estimation) alors que la rémunération horaire est confirmée à +1,8% au deuxième trimestre.

Serait-ce un effet prévisible de la mécanisation et de l’automatisation des tâches (le meilleur exemple, étant Amazon) ?

Mots clé :

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire