Pétrole : les opérateurs choisissent la cuve à moitié vide

Rédigé le 26 août 2015 par | Matières Premières, Toutes les analyses Imprimer

Les stocks américains de pétrole brut ont chuté de près de 5,5 Ms de barils la semaine dernière, selon l’AIE (l’agence américaine d’information sur l’énergie).

Voilà une nouvelle qui aurait dû soulager un peu la pression baissière sur le pétrole (sur le NYMEX) mais rien n’y fait, le baril rechute de -0,8% vers ses planchers annuel (il vaut de nouveau un peu moins de 39$).

Personne ne salue une contraction des stocks après une hausse de +2,6 Ms de barils la semaine précédente, voilà qui apparaît assez singulier si l’on ne prête pas attention aux détails.

Et c’est là que le bât blesse puisque les stocks d’essence ont pour leur part augmenté de près de 1,7 M de barils alors que les États-Unis sont en plein cœur de la driving season… et malgré la chaleur et des climatisations qui tournent à plein régime, les stocks de fioul domestique grimpent d’un peu plus de 1,4 M de barils.

Pour conclure, il y avait du bon et du moins bon… mais les opérateurs choisissent clairement la cuve à moitié vide… et cela en dit long sur l’état d’esprit général et la tendance de fond.

Mots clé :

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire