Proche-Orient : Macron et Poutine se parlent… au lieu de se bombarder, les marchés apprécient

Rédigé le 13 avril 2018 par | Toutes les analyses Imprimer

Proche-OrientUn nouveau pas vers une désescalade au Proche-Orient, notamment dans le dossier syrien ?

« Allô Vlad, c’est Manu »

Emmanuel Macron a fait connaître qu’il avait eu un entretien téléphonique avec Vladimir Poutine ce vendredi. Apparemment, il était question de concertation (et non plus de bombardement) entre Paris et Moscou. Divers sujets ont été abordés comme la lutte contre Daech, la protection des populations civiles et une action humanitaire renforcée. Egalement, il a été question d’une entame de négociations sur un processus politique « crédible et inclusif ».

Face à la Turquie et l’Arabie saoudite que faire ?

Quelle alternative à Bachar el-Assad alors que la Turquie (déjà présente militairement sur le sol syrien) et l’Arabie saoudite (qui soutien « indirectement » les mouvances salafistes acharnées à faire tomber el-Assad pour établir un califat) lorgnent sur la Syrie. Ils projettent d’y étendre ou d’y imposer leur influence.

On peut espérer qu’il a communiqué à Vladimir Poutine ses « preuves » de l’attaque chimique à Douma commandité par Damas le 7 avril dernier afin de le mettre devant ses responsabilités.

Manu n’appelle pas Donald

Emmanuel Macron ne doit en revanche pas les avoir encore transmises à Donald Trump. Sinon, il aurait déjà appuyé sur le bouton « bomb Syria ». Ce qui ajouterait encore au malheur des populations locales.

Proche-Orient : la détresse des populations n’émeut personne

Espérons qu’un beau jour, les malheurs de la population yéménite émouvront suffisamment l’Elysée et le Quai d’Orsay pour passer un coup de fil à « MBS ». Derrière ces initiales se cache Mohammed Bin Salmane, l’homme fort de Ryad en attendant son intronisation à la tête de l’Arabie).

Le spectre de la guerre s’éloigne, le CAC40 souffle

Pendant ce temps, les marchés apprécient que le spectre de la guerre s’éloigne et le CAC40 (+0,5%) refranchit les 5 330.

Armes chimiques : preuve, supputation, intox?

Mots clé : - - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Un commentaire pour “Proche-Orient : Macron et Poutine se parlent… au lieu de se bombarder, les marchés apprécient”

  1. « Emmanuel Macron a fait connaître qu’il avait eu un entretien téléphonique avec Vlad… » Le gars commence à l’ouvrir quand il n’y a plus d’enjeu, on voit bien là les cojones du cow boy frenchie !

    « Mohammed Bin Salmane, l’homme fort de Ryad en attendant son intronisation à la tête de l’Arabie »
    D’autres têtes risquent bien de tomber pour le coup.

Laissez un commentaire