Prime, sous-jacent, parité, quotité : kezako ?

Rédigé le 5 février 2008 par | Big caps Imprimer

J’avais commencé dernièrement à vous expliquer quelques principales notions sur les warrants. Continuons cette semaine car je pressens vous mourrez d’envie d’en savoir plus et de comprendre de quoi on vous parle quand on vous parle de « prime », de « sous-jacent », de « parité », de « quotité », et j’en passe.

Des notions de base à connaître pour acheter facilement En plus, puisque vous allez sans doute rejoindre Mathieu dans son service 100%Warrants, vous recevrez des alertes très précises sur les warrants qu’il a sélectionnés. Voici donc quelques notions qui vous permettront d’être plus à l’aise ; vous pourrez donc acheter et vendre vos warrants tranquillement, comme un pro. Allons-y.

Nous avons déjà vu la différence entre un call et un put. (Je résume rapidement pour ceux qui auraient oublié : un call warrant vous donne le droit d‘acheter un actif sous-jacent, à un prix fixé à l’avance moyennant le paiement d’une prime et ce, pendant une échéance donnée. Le call vous permet donc de jouer la hausse du sous-jacent. Le put, c’est exactement l’inverse : vous achetez un put quand vous voulez jouer sur la baisse du sous-jacent. Vous y êtes ? bien, continuons…). Regardez par exemple toutes les informations qui vous sont données dans chaque alerte. Je reprends ici le put 3503T sur Société Générale justement (à sa cotation actuelle) : vous verrez que sur les warrants, de nombreux termes dont vous n’avez peut-être pas l’habitude sont employés. Ne vous affolez pas, en fait, c’est très simple.

L’exemple concret du warrant Put 3503T de la SocGen Warrant Put – Code : 3503T SOCIETE GENERALE (DE000HV0C896 – 3503T)

Caractéristiques du warrant
Derniers cours
0.50
Sous-jacent
SOCIETE GENERALE
Cours du sous-jacent
81.95
Nature
Put Warrant sur Action Française
Prix d’exercice
90.00
Date d’échéance
18/03/2008
Parité warrant
10
Quotité
1 000
Emetteur
Nom de l’émetteur
Date d’émission
03/10/2007
Type
Américain

Le sous-jacent est le nom que l’on donne à l’actif sur lequel porte le warrant. On parle aussi de support. Les supports sur lesquels portent les warrants sont très variés. Ici, vous l’avez compris, le sous-jacent est SOCIETE GENERALE. Mais ce peut être le Brent, l’or, un indice, un tracker, une devise… Le sous-jacent doit obligatoirement faire partie d’un marché large et liquide et dont les références de cours sont jugées satisfaisantes par les autorités boursières. C’est une garantie qui assure une parfaite transparence. Le sous-jacent sera vendu ou acheté au prix d’exercice déterminé à l’avance.

Le code est émis par différentes institutions financières (les émetteurs). Sur un même sous-jacent, différents types de warrants sont émis. Chacun a une date d’échéance, un prix d’exercice et une prime différents. Cela dépend de la stratégie qui est envisagée ! Afin de les différencier, un code est attribué à chaque type de warrants émis.

L’échéance : C’est date à laquelle le droit attaché au warrant cesse d’exister : c’est la durée de vie du warrant qui est définie lors de sa création. Retenez bien que le droit d’acheter ou de vendre un sous-jacent financier est donc accordé pendant une durée de vie, limitée à la date d’échéance. Après cette date, le warrant perd toute sa valeur. Il faut donc le revendre avant.

warrant américain : warrant qui peut être exercé à tout instant avant la date d’échéance c’est celui que l’on utilise dans 100%Warrants)

warrant européen : warrant qui ne peut être exercé qu’à l’échéance

Cette échéance est très importante car, comme nous le verrons un autre jour, elle détermine la réactivité d’un warrant. En gros : plus vous prenez un warrant qui a une échéance lointaine, moins il sera réactif. A l’inverse, si vous prenez un warrant qui a une échéance de 15 jours… vous avez intérêt à bien vous accrocher !

Le prix d’exercice, appelé aussi strike, est le prix auquel le sous-jacent pourra être acheté (ou vendu) en cas d’exercice du warrant. C’est un prix fixé à l’avance au moment de l’émission du warrant. Ce prix ne pourra être modifié qu’en cas d’augmentation de capital ou encore d’attributions gratuites d’actions. La zone du strike est la région où le prix du warrant va bouger le plus rapidement. Plus il est éloigné du cours actuel et plus le risque est grand (et donc le gain potentiel aussi…). Mathieu choisit donc l’éloignement du strike est fonction de sa conviction.

La prime : représente la valeur du warrant, c’est-à-dire son cours coté à un instant donné en Bourse. Cette valeur varie en fonction de l’offre (ask) et de la demande (bid) du marché. C’est le prix auquel vous l’achèterez.

La parité est le nombre de warrants nécessaires à l’acquisition de l’actif sous-jacent. Les parités les plus courantes sont de 10 pour 1, de 20 pour 1, mais il en existe bien d’autres. Ici, la parité est de 10 pour 1 : il faut posséder 10 warrants pour acquérir 1 action Société Générale au prix d’exercice (avant l’échéance)

La quotité est la quantité minimale de warrants qui peut être négociée en Bourse.

Dans notre exemple, vous allez acheter ce warrant par lot de 1 000 au minimum. Mais avouez qu’à 0,50 € l’unité, cela ne fait pas un montant trop important à mettre sur la table… Surtout quand vous les revendez la séance suivante à 1,04€, sur 108% de gains !

Je vous dis à jeudi ; nous retrouverons Léo Golovine qui a une utilisation passionnante de la « force relative » : elle lui permet de détecter un retournement de tendance ! Et je ferai aussi un point sur une nouvelle figure d’analyse graphique.

Mots clé : - - - - - - - -

Nathalie Boneil
Nathalie Boneil
Directrice de la rédaction aux Publications Agora

Nathalie Boneil est Directrice de la rédaction aux Publications Agora. Elle a travaillé dans l’univers de la Bourse plus de 4 ans – mais c’est depuis toute petite que son grand-père lui parle des marchés et de l’investissement. Aujourd’hui, elle travaille avec nos rédacteurs et analystes sur les marchés actions pour qu’ils vous proposent les meilleurs services, les meilleures idées d’investissements, de manière la plus simple et la plus profitable qui soit pour vous.

Son rôle est tout simple : rendre les idées, les méthodes, les stratégies de nos analystes professionnels facilement compréhensibles et directement applicables pour vous. Elle met l’analyse technique à votre portée, vous montre les opportunités, les pièges à éviter, et vous explique les moyens de vous positionner sans vous noyer dans un jargon d’experts.

Laissez un commentaire