Pourquoi le Nasdaq Biotech pourrait bien refaire parler de lui à court terme | La Bourse au Quotidien


Pourquoi le Nasdaq Biotech pourrait bien refaire parler de lui à court terme

Rédigé le 1 août 2018 par | Analyses indices, Indices, sociétés et marchés, US Imprimer

Vous ne vous en êtes peut-être pas aperçu, mais nous n’entendons plus guère parler du Nasdaq biotechnology index (XC0006170267-NBI).

Cela pourrait cependant ne pas durer, car après avoir sévèrement dérouillé en 2015, cet indice remonte doucement la pente (le canal bleu).

graphique Nasdaq biotechnologie Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Plutôt que de pente, je devrais en fait parler de montagne, car avec un PER moyen de 95 (oui, de 95 !) la moindre déception affectant une société valorisée sur ces ratios stratosphériques donne lieu à un véritable massacre général, sans aucun état d’âme et sans pitié.

Les derniers décrochages qui ont frappé les esprits sont, dans l’ordre chronologique, ceux de Netflix (US64110L1061 – NFLX), de Facebook (US30303M1027-FB) et de Twitter (US90184L1026-TWTR), mais ces entreprises ne font pas partie du NBI. Qu’à cela ne tienne : il semble que la grande mode du bashing algorithmique touche aussi l’indice…

En effet, si une société du NBI publie d’excellents résultats, il en résulte généralement une petite hausse. En revanche, si une entreprise déçoit ne serait-ce qu’un tout petit peu, c’est instantanément une chute de 10% au moins, sans sursis ni remise de peine négociable.

Bref, il faut faire attention au NBI au vu des délirants ratios actuels…

Une baisse du NBI vers les 3 200 points est à envisager

D’autant que, graphiquement, il s’est cassé les dents à deux reprises sur une résistance (le rectangle horizontal violet) qui se situe dans la zone des 3 800 points. Une figure potentielle en « double top » s’y est formée alors que, techniquement, l’indicateur de momentum (le « Stochastique momentum index », SMI) se retrouve en zone de survente et fait mine de se retourner (la pastille orange).

Nous sommes en vue hebdomadaire, donc la bougie n’est pas terminée, mais attention ! Car si le signal baissier du SMI devait être validé sous la résistance graphique, un départ en consolidation deviendrait plus que probable.

Si vous n’utilisez pas d’indicateur technique comme le SMI, disons que le signal de consolidation serait donné par la cassure du support intermédiaire « S.I » (le segment horizontal bleu), qui se situe vers les 3 600 points. Ce signal (graphique) sera cependant en retard sur le signal technique du SMI.

L’objectif de baisse est au minimum un retour sur le support (le segment vert oblique) du canal haussier, mais plus probablement sur le support « S », c’est-à-dire vers 3 200 points. Ledit support est en outre doublé par la moyenne mobile 150 jours, qui arrive en renfort, mais qui latéralise.

Tant que nous y sommes, je me permets de donner un petit conseil à tous ceux qui investissent en bourse. Sachez que l’analyse graphique à elle seule est insuffisante pour gagner en bourse… et que l’analyse technique à elle seule est elle aussi totalement insuffisante pour gagner en bourse ou gérer ses actifs.

La bonne méthode consiste à combiner les deux, autrement dit à se concentrer uniquement sur les signaux techniques qui interviennent sur des lignes de support ou de résistance. Car ce sont eux qui sont importants et qui auront une bonne probabilité de générer une accélération (ou un retournement) des prix.

Ajoutez à cela une bonne dose d’analyse dynamique comme expliqué dans ce webinaire ouvert à tous ainsi qu‘une discipline d’acier en matière de money management, et avec un peu d’entraînement vous commencerez à obtenir des résultats !

Bonne journée et à vendredi pour notre point CAC de la semaine,

Gilles

Nasdaq Composite : la fin de l’euphorie ?

Mots clé : - - - -

Gilles Leclerc
Gilles Leclerc
Trader

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

3 commentaires pour “Pourquoi le Nasdaq Biotech pourrait bien refaire parler de lui à court terme”

  1. Bonjour Gilles,

    Merci pour tes analyses toujours très pertinentes. Dans ton article ‘ Pourquoi le Nasdaq Biotech pourrait bien refaire parler de lui à court terme’, tu parles d’un webinaire sur l’analyse dynamique. A quel endroit peut-on y accéder?

    Merci bien.

  2. Bonjour Didier

    Voici le lien vers le premier webinaire de Gilles Leclerc : https://vimeo.com/91173503

    En vous remerciant de votre intérêt pour nos conseils et notamment ceux de Gilles,

    La rédaction

  3. Bonjour,

    Et merci pour votre réponse.

    J’ai tellement aimé cela que je vous demanderai si vous avez le lien vers le webinaire sur les impulsions basées sur le MACD, et celui sur la puissance relative.

    Vos explications sont vraiment très claires.
    Je vous en remercie par avance.

Laissez un commentaire