Inscrivez-vous gratuitement à La Bourse au quotidien


Pourquoi les ventes d’Apple décroissent encore plus fortement en Chine

Rédigé le 26 octobre 2016 par | Actions, Big caps, Indices, sociétés et marchés, Toutes les analyses Imprimer

Apple a subi un recul de -9% de son chiffre d’affaire, à 46,85 Mds$ (performance proche des 46,95 Mds$ anticipés). Aucune ligne de produit n’est épargnée. Il s’est vendu 45,5 millions d’iPhones, contre 48 au T3 2015, 4,9 millions de Mac contre 5,7, 9,28 millions d’iPad contre 9,9. Les ventes de l’iWatch dévissent de -70%.

Comme il est de tradition de voir le verre à moitié plein, Tim Cook souligne que les services (Apple Store, Apple Pay et iTunes) affichent une activité en hausse de 24%. Il insiste sur le fait que les ventes ont progressé dans 33 pays sur les 40 (où la firme détient des Apple Stores). Ce qui signifie que les ventes reculent dans 17 autres, ce qui constitue un peu glorieux record.

Et ces pays ne sont pas des moindres à commencer par -7 % aux Etats-Unis et, surtout, un vertigineux -30 % en Chine (après -20% au 2e trimestre). Même si les ventes d’iPhones explosent de +50 % en Inde, le chiffre du T3 2016 se compare à un montant faible en 2015 (c’est le fameux « effet de base »). Il ne reste plus qu’à miser sur le succès de l’iPhone 7 qui ne redoute plus guère la concurrence de Samsung cet automne ni pour les ventes de fin d’année.

En Chine en revanche, le fabriquant OPPO attaque directement les iPhones par une ligne de produits haut de gamme 30 à 40% moins chers (encore assez peu distribués en Europe : il faut attendre l’ouverture d’OPPO Stores) et Huawei monte en puissance en Europe et aux Etats-Unis en proposant des smartphones de plus en plus élégants et performants (caméra, résolution d’écran, rapidité des processeurs), sous Android (le système d’exploitation mobile de Google-Alphabet).

Apple à pris le risque d’organiser – comme à son habitude- la rareté de son dernier modèle. Cela risque de se retourner contre l’iPhone 7 lors de la période cruciale de fin d’année car les acheteurs frustrés par Apple (et ses pénuries délibérées) et se détournant provisoirement de Samsung peuvent désormais se tourner vers des smartphones chinois dont les résultats lors de « bancs d’essai » surpassent les attentes (notamment OPPO avec ses modèles R7 et F1).

La chute des ventes d’Apple en Chine devrait constituer pour tout le monde un sérieux avertissement : le snobisme attaché au logo à la pomme ne suffit plus.

Mots clé : - - - -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire