La Bourse au quotidien

Analyses et conseils boursiers indépendants

Pour comprendre le CAC 40, suivez l’euro/dollar

Par Gilles Leclerc19 Oct 2016

Le CAC latéralise depuis maintenant quelques mois. Ni tendance, ni dynamique à se mettre sous la dent ! Cela confirme nos anticipations, aussi bien en ce qui concerne le CAC 40 que l’Euro Stoxx 50.

Comprendre la parité euro/dollar pour comprendre le CAC 40

Pour comprendre cette apathie du CAC 40, étudions le comportement de l’euro/dollar (EUR/USD).

Vous connaissez le principe. Une baisse de la parité EUR/USD est censée induire un effet de fond positif sur le CAC. Et inversement, une hausse entraîne une pression baissière.

Je dis bien « censée », car si ce principe est généralement vrai sur des marchés où les prix sont librement formés par les acheteurs et les vendeurs, ce n’est plus le cas quand les banques centrales décident de remettre de l’ordre en imposant leurs politiques d’intervention dirigistes aussi appelées « politiques monétaires accommodantes » (humour grinçant).

Toujours est-il que, depuis quelques mois, la BCE et la Fed se neutralisent. Surtout depuis début 2016, date à partir de laquelle on peut remarquer une latéralisation entre une résistance (rectangle rouge horizontal, zone 1,14) et un support (segment vert horizontal « P », zone 1,10).

EURUSD

Si je vous en parle aujourd’hui, c’est que l’EUR/USD est actuellement positionné sur cette zone « pivot ». Ce pivot (appelons-le « P »), s’il vient à être cassé, marque une ligne de démarcation entre une zone neutre et un soutien haussier pour le CAC 40.

Inversement, en cas de rebond (scénario qui a ma préférence, ce que je vous explique dans un instant), l’EUR/USD reste dans sa zone neutre pour le CAC. Pire, en cas de remontée rapide de l’EUR/USD, l’effet serait baissier pour l’indice parisien.

Privilégier un rebond de l’EUR/USD sur le pivot

Graphiquement, cette zone pivot, constitue une double zone de support à court terme. Le premier support étant le segment vert horizontal dont nous venons de parler. Le deuxième étant le support du canal bleu inférieur. Il est tracé en reportant l’amplitude du canal haussier supérieur (en bleu aussi).

Petit aparté : vous remarquerez que, comme d’habitude, les cadrages graphiques par reports d’amplitude permettent de bien cibler les zones de support ou de résistance graphiques. Ce sont des zones à impérativement privilégier pour prendre ou arbitrer ses positions.

Le marché des devises ne fait pas exception à la règle et d’autres reports d’amplitude (flèches verticales de différentes couleurs) permettent un cadrage complet de l’EUR/USD.

Au niveau technique, et depuis début 2016, les vagues d’impulsion de l’indicateur de tendance MACD rebondissent régulièrement sur un axe de propagation (segment horizontal vert). Les deux petites flèches vertes montrent ces points de retournement à partir desquels la réponse des prix est ensuite positive.

Actuellement, la MACD se retrouve dans la même position, sur son axe de propagation (pastille jaune), ainsi qu’à la conjonction des deuxsupports graphiques. D’où un « biais » haussier qui devra être validé par un retournement de la MACD.

Faut-il jouer l’EUR/USD ?

A vous de voir. Personnellement, j’évite soigneusement de prendre des positions de moyen terme sur l’EUR/USD, car ce serait s’en remettre aux déclarations à venir des banques centrales. Et ça, ce n’est pas du jeu : le marché en est faussé. Et ce d’autant plus que les banques centrales sont imprévisibles.

Je refuse d’entrer dans ce jeu de dupes – voyez-y une forme d’éthique personnelle ! Il y existe plein d’autres actifs et des opportunités autrement plus intéressantes sur les marchés.

Mais si l’envie vous en prend, vous avez tous les éléments pour un plan de trade :

En cas de validation du support des 1,10 par le signal MACD, l’objectif sera un retour sur la résistance intermédiaire (rouge pointillé dans la zone neutre).

Si, cette zone est touchée, vous remonterez le stop au niveau du point d’entrée pour jouer un objectif final à 1,14 (rectangle rouge).

Je conçois ce cadrage comme un outil permettant de matérialiser les seuils d’alerte sur le CAC et donc d’abriter voire d’affiner ses positions en fonction de la zone dans laquelle l’EUR/USD se situe.

Une dernière mise en garde : le Beige Book de la Fed va être publié ce soir. Et demain, on remet cela, avec cette fois la réunion mensuelle de la BCE. Autant vous dire que les banques centrales n’ont pas fini de manipuler les marchés !

Bonne journée et à vendredi.

Gilles

photo auteur

Gilles Leclerc

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Voir les articles de Gilles Leclerc

Infos Bourse, News & Opportunités

Suivez nous sur Facebook

Retour en haut

Si vous souhaitez recevoir des informations en exclusivité sur les IPO, OPA, augmentations de capital et autres opérations financières des partenaires de La Bourse Au Quotidien, inscrivez-vous ici :