La Bourse au quotidien

Analyses et conseils boursiers indépendants

Point trimestriel sur les indices américains : peu de potentiel et beaucoup d’incertitude

Par Gilles Leclerc03 Oct 2016

Un nouveau trimestre débute et, comme d’habitude, nous allons faire une analyse des principaux indices américains et européens à long terme afin d’avoir une vue globale, générale, d’avoir la « big picture » de la situation. (Pour rappel, le dernier point de court terme sur le CAC 40 date de vendredi dernier, et vous pouvez le relire ici).

Aujourd’hui, je vais vous parler des indices US (S&P 500, Dow Jones, Nasdaq) qui sont tous dans une configuration graphique identique. Ils sont tous une dynamique similaire… et un risque équivalent.

Les indices US en deux lignes :

côté positif

côté négatif

– la dynamique reste haussière– la cassure des résistances n’a pas donné lieu à l’accélération haussière attendue
– les résistances ont été débordées

J’insiste sur le côté « négatif » et risqué de la situation car en effet, une résistance qui est débordée est censée « libérer » un mouvement d’accélération à la hausse. Or cela n’a pas été le cas sur les indices US. Cela doit donc être interprété comme un signe de méfiance de la part du marché – ce qui est compréhensible à un mois des élections américaines.

Passons maintenant au détail de cette analyse :

S&P 500 : risk = 10%… reward = 5%.

SP500

Dynamique : la tendance reste haussière et le restera tant que le canal (vert) sera actif.
Supports :

  • On a un support intermédiaire (« S-Int » – segment vert pointillé) vers 2 100 points.
  • Le vrai support (« S ») se situe un peu plus loin, à 1 900 points.

Donc, tant que le support du canal haussier et le support intermédiaire (2 100 points) tiennent, la tendance est haussière et vous n’avez aucune raison de solder vos positions.

En cas de cassure de ces supports, alors le S&P 500 risque de revenir s’appuyer sur le support (« S ») à 1 900 points, une bonne dizaine de pourcents plus bas.

La dynamique étant haussière, faut-il pour autant les renforcer ?

Avec la résistance (R – segment rouge horizontal) qui se situe vers 2 270/2 300 points, c’est à dire à moins de 5% des niveaux actuels, je ne me renforcerais certainement pas : le jeu n’en vaut pas la chandelle. C’est sans doute pour des raisons similaires que les investisseurs ont du mal à acheter massivement et hésitent. On voit cette hésitation dans les deux dernières bougies mensuelles qui ont formé deux Dojis d’hésitation (les bougies rouges).

Maintenant, vous allez pouvoir constater que pour les autres indices, c’est « bonnet blanc et blanc bonnet » de ce que nous venons de voir sur le SP 500.

Dow Jones : risk = 7%… reward = 5%.

Je passe là en vue hebdomadaire pour obtenir plus de granularité – mais c’est aussi une vue de très long terme qui nous permet d’identifier les mêmes zones clés que sur le S&P 500.

DJ30

Dynamique : la tendance reste haussière et le restera tant que le canal (vert) sera actif.
Support :

  • Les prix sont au contact d’un support (S – rectangle segment vert) autour des 18 000/18 200 points.
  • Le support suivant (intermédiaire, S-int) est à 17 100 points.

Donc tant que le support du canal haussier et le support S tiennent, la tendance est haussière et vous n’avez aucune raison de solder vos positions.

En cas de cassure de ce support, alors l’indice devrait consolider au moins sur le support intermédiaire (« S-int », segment horizontal vert pointillé), vers 17 100 points (7% plus bas)

La dynamique étant haussière, faut-il pour autant les renforcer ?

Avec la résistance (« R » – segment rouge horizontal) qui se situe vers 19 500 points, donc à dire à moins de 5% (comme pour le SP 500), ma conclusion sera la même : le jeu n’en vaut pas la chandelle ! Contentez-vous de conserver vos positions !

Nasdaq Composite : risk = 10%… reward = 5%.

Allez, on prend la même configuration pour la même conclusion !

NASDAQ

Dynamique : la tendance reste haussière et le restera tant que le canal (vert) sera actif. Supports :

  • Les prix font mine d’amorcer un rebond sur le support (« S ») de la zone des 5 100 points.
  • Le support suivant (intermédiaire), se situe sur les 4 600 points.

Donc tant que le support du canal haussier et le support « S » tiennent, la tendance est haussière et vous n’avez aucune raison de solder vos positions.

En cas de cassure de ce support alors l’indice devrait consolider au moins sur le support intermédiaire (« S-int », segment horizontal vert pointillé), vers 4 600 points (soit 10% plus bas)

La dynamique étant haussière, faut-il pour autant les renforcer ?

Suspens…
Avec la résistance (« R » – segment rouge horizontal) qui se situe vers 5 600 points, donc à moins de 5% (comme pour le S&P 500), ma conclusion sera la même : le jeu n’en vaut pas la chandelle ! Contentez-vous de conserver vos positions.

Pour une fois, c’est clair, non ?

Si au niveau graphique le cadrage semble très clair, vous aurez peut-être remarqué que si les indicateurs associés aux graphes sont tous en zone de surachat.

Je me suis pourtant abstenu de tout commentaire à leur sujet parce que sur le trimestre à venir, tout va se jouer sur les élections U.S et à la remontée des taux de la Fed en décembre.

Quand vous avez des échéances de cette ampleur, les indicateurs sont bien impuissants à traduire la force, le sentiment du marché, acheteurs ou vendeurs. Car on sait qu’il y aura des mouvements impulsifs, de réaction, imprévisibles.

Dans ces conditions, votre préoccupation doit être de gérer le risque et d’essayer de se positionner correctement dans la dynamique, en évaluant les niveaux d’invalidation remettant en cause cette dynamique. C’est ce que nous avons fait aujourd’hui !

Vendredi, je vous proposerai une analyse de long terme des indices Européens afin de compléter ce tour d’horizon.

Bonne semaine,

Gilles

photo auteur

Gilles Leclerc

Gilles a tout d’abord commencé dans la grande finance. Avec un MBA de la prestigieuse université américaine de Hartford, il a ensuite intégré la direction Financière IBM Europe et ensuite d’IBM Corporation (headquarters mondial). Puis, peu à peu, la passion boursière le gagnant, il s’est tourné vers les activités de trading.

Cela fait maintenant 20 ans que Gilles trade sur les marchés et il se consacre exclusivement à cette activité depuis une dizaine d’années.

Dès 2008, il fut l’un des premiers à pressentir les modifications profondes qu’allaient occasionner l’utilisation intensive des algorithmes sur les marchés financiers ; il a su s’adapter en mettant en place de nouvelles stratégies de trading répondant à ce nouvel environnement. Il créa donc son propre système de trading tout à fait spécifique et basé sur des concepts innovants.

De façon à prouver la validité de son approche, il reste l’un des rares traders/analystes à poster régulièrement ses prises de position en « Live » sur un site d’Analyse Technique de renommée ( Univers Bourse ) où il partage l’intégralité sa méthodologie.

Il intervient désormais dans La Bourse au Quotidien afin de partager son expérience et de proposer ses analyses et sa méthode au plus grand nombre.

Voir les articles de Gilles Leclerc

Infos Bourse, News & Opportunités

Suivez nous sur Facebook

Retour en haut

Si vous souhaitez recevoir des informations en exclusivité sur les IPO, OPA, augmentations de capital et autres opérations financières des partenaires de La Bourse Au Quotidien, inscrivez-vous ici :