Point sur l’Euro-Stoxx avant la BCE : gare à la déception !

Rédigé le 4 septembre 2012 par | Autres indices Imprimer

Après le discours de Ben Bernanke à Jackson Hole vendredi dernier, ce sera au tour de Mario Draghi jeudi prochain d’être sous le feu des projecteurs.

Le président de la BCE a d’ailleurs annulé à la dernière minute son intervention à Jackson Hole pour ne pas atténuer la portée de ses prochaines déclarations qui seront scrutées de très près par les marchés.

En effet, depuis qu’il a expliqué qu’il était prêt « à faire tout ce qu’il faudrait pour sauver l’euro », le marché a nettement rebondit (10 à 15% suivant les indices européens), mais attend désormais des actes…

Inutile de vous dire que dans ce contexte ultra-tendu, la moindre déception jeudi prochain pourrait entraîner une correction significative des marchés.

___________________Pour vous aider dans vos trades

« Les dirigeants européens doivent se préparer à la possibilité d’un éclatement de la Zone euro », estime le ministre finlandais des Affaires étrangères Erkki Tuomioja. Tous se préparent au pire : alors que faire ?

Charles Sannat, ancien banquier et professeur d’économie, s’est posé cette question et a décidé d’analyser pour vous différents scénarios pour vous proposer des solutions simples et efficaces pour vous protéger.

A découvrir immédiatement !

___________________

Un spread réglementé avec le Bund ?
Ces derniers jours, des officiels ont évoqué la possible mise en place d’un écart de taux maximum au sein de la Zone euro.

En clair pour éviter les écarts de taux trop importants entre les taux de pays comme l’Espagne ou l’Italie et le Bund allemand (qui fait référence), la BCE fixerait une limite. Si les taux espagnols dépassaient cette limite par exemple, elle achèterait alors des obligations espagnoles pour faire baisser les taux. Toutefois, l’Allemagne s’oppose à ce projet ; mais si la BCE ne confirme pas cette disposition jeudi, cela pourrait être une nouvelle déception en vue pour les marchés.

Sur le front des taux d’intérêt, les marges de manoeuvre sont restreintes. Avec un taux directeur déjà ramené à 0,75%, Mario Draghi pourrait bien ne rien toucher afin de garder cet outil de côté au cas où la crise s’aggraverait durant l’automne. Ce serait d’ailleurs la meilleure option pour le président de la BCE ; mais là aussi, le marché risque d’être déçu.

Bref, les attentes du marché sont fortes et les marges de manoeuvre de Mario Draghi réduites, malgré ses déclarations. Or sur le court terme, le marché ne manque pas de raisons pour se retourner : il faut donc voir quels sont les niveaux à surveiller. Prenons l’Euro-Stoxx 50, indice de la Zone euro.

Graphique de l'Euro-Stoxx 50
Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Vendez les rebonds
L’Euro-Stoxx 50 a repris près de 400 points depuis ses plus bas de juin, dans un mouvement très similaire à celui effectué entre novembre 2011 à mars 2012. Cette similarité des mouvements est très intéressante techniquement.

En effet, l’Euro-Stoxx a une résistance très forte à 2 610 points, plus haut de mars. Il a récemment buté à près de 2 500 points le 21 août et cette zone de résistance est d’autant plus remarquable à court terme qu’elle correspond également aux plus hauts d’octobre 2011.

Sur les indicateurs mathématiques, le RSI à 14 jours a aussi buté contre une résistance très claire au niveau horizontal des 67 et une consolidation s’est enclenchée depuis.

Dans un premier temps, l’indice devrait rebondir rapidement pour tester cette zone des 2 500 points.

Ensuite, tant que nous sommes sous les 2 610 points, la probabilité d’une violente rechute semblable à celle du printemps est forte. Elle devrait nous ramener d’abord sur la zone de support des 2 320 points.

Mais ensuite, le véritable objectif sera de retracer l’ensemble du rebond de ces derniers mois pour revenir sur les 2 050/2 060 points, une zone de support solide qui permettrait ensuite au marché de se reprendre sur de meilleures bases.

Le potentiel de correction est donc de l’ordre de 20% et les rebonds à court terme seront à exploiter pour vendre le marché, qui se trouve proche de résistances majeures des deux côtés de l’Atlantique.

Les mois de septembre de d’octobre sont historiquement parmi les mois les plus volatils sur les marchés. Pour le trader, cela ouvre de nombreuses opportunités à court terme dont vous devriez profiter pour vous essayer sur les turbos !

Mots clé : - - -

Sebastien Duhamel
Sebastien Duhamel

Laissez un commentaire