L’activité ralentit aux US mais les ventes de détail prennent de l’avance

Rédigé le 23 novembre 2015 par | Toutes les analyses Imprimer

La FED a beau préparer les marchés à une hausse de taux d’ici 3 semaines, cela ne va pas éteindre les doutes sur l’imminence d’une normalisation de la politique monétaire américaine.

Même s’il ne s’agit pas d’une statistique « officielle » émanant du département du Commerce, l’indice PMI Markit (calculé par un institut allemand auprès des directeurs d’achat américain) est peu susceptible d’être démenti par la jauge mensuelle made in USA.

La  croissance du secteur manufacturier aux États-Unis a reculé à 52,6 en novembre (après 54,1 en octobre) : c’est le plus faible score depuis plus de 2 ans, le consensus tablait sur 53,9, on est bien loin du compte.

Et ce n’est qu’une des facettes du ralentissement conjoncturel aux États-Unis puisque les ventes de maisons anciennes rechutent de 3,4% en octobre, à 5,36 millions d’unités/an (au lieu d’un recul limité, à 5,5 millions).

Mais Wall Street tente de se rassurer avec les ventes de Thanksgiving et c’est en effet parti très fort : quelque 57% d’américains ont déjà commencé à faire leurs emplettes avant le coup d’envoi des soldes, ce qui provoque une « divine surprise » du côté des ventes de Gap, Abercrombie et autres Ralph Lauren.

Mais justement, les « promos » ont débuté avant la date prévue… et chaque année, les marques sont plus nombreuses à devancer l’appel.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire