Plusieurs records pour l’insatiable Ubisoft

Rédigé le 18 mai 2018 par | Actions, Big caps, Indices, sociétés et marchés Imprimer

Visuel Ubisoft sur la franchise Assassin's creed.

L’éditeur de jeux vidéo dont la franchise Assassin’s Creed est dans une période faste. Crédit : Ubisoft

Publication annuelle de grande qualité pour Ubisoft (FR0000054470-UBI), qui vient de faire état de comptes annuels record et prend un peu plus de 4% vers 15h30 pour se hisser à la deuxième place du SBF 120.

L’action de l’éditeur de jeux vidéo s’échange actuellement autour de 88€ après avoir flirté avec les 90€, un plus haut historique, en début de séance. Elle affiche par ailleurs une remarquable progression de l’ordre de 37,5% depuis le début de l’année, ce qui constitue la troisième performance de l’indice.

Digitalisation payante pour Ubisoft

Et pour cause : Ubisoft a rapporté hier après Bourse avoir enregistré une augmentation de 18,6% de son chiffre d’affaires (+22,9% à devises constantes) à 1,732 Md€ ainsi qu’une hausse de 26,2% de son bénéfice opérationnel courant à un peu plus de 300 M€ au titre de son exercice 2017/2018, soit une marge opérationnelle record de 17,3% (16,3% au terme de l’exercice précédent).

Le groupe semble récolter les fruits de la mutation de son business model, avec une hausse de la digitalisation, en sus des succès de la franchise Assassin’s Creed et de Far Cry 5. Un peu moins de deux mois après la sortie de Vivendi du capital, fêtée au champagne (même si la « période » Bolloré a entraîné une multiplication du titre par 3), il reste sur son petit nuage.

Avec un VE/ROC de 30, le titre commence toutefois à être cher…

Action : Enensys Technologies de retour en Bourse

Mots clé : - - - -

Guillaume Duhamel
Guillaume Duhamel

Guillaume Duhamel suit l’actualité boursière au quotidien depuis plus de 5 ans. Historien diplômé de l’Université de Paris IV-Sorbonne et journaliste de formation, passé également par le sport et le développement durable, il voue un intérêt particulier aux small et midcaps, ainsi qu’aux secteurs de l’énergie et de l’aéronautique

Laissez un commentaire