Plastivaloire mériterait un meilleur sort

Rédigé le 12 juin 2018 par | Actions, Indices, sociétés et marchés, Mid et Small Caps Imprimer

Plastivaloire (FR0013252186-PVL) reste en mode encéphalogramme plat – ou presque – ce mardi, cédant 0,77% à 17,94€ un peu après 15h. D’une façon générale, l’action du spécialiste de la conception, de la production et de la commercialisation de pièces plastiques par procédé d’injection piétine depuis le début de l’année. Elle est même en léger recul (-3,96%), tant et si bien que le groupe ne parvient pas à franchir durablement le seuil symbolique des 400 Ms€ de capitalisation.

Une situation assez curieuse au regard des fondamentaux et de la situation financière solides du groupe, dont le titre s’est même replié de 22% depuis six mois. Publié hier avant séance, les comptes du premier semestre de l’exercice 2017/2018 ont de surcroît été assez fraîchement accueillis (l’action a terminé en baisse de 1,2% dans des volumes importants), alors qu’ils n’avaient rien d’infamants…

Pour agrandir le graphique, cliquez dessus

Plastivaloire a en effet enregistré une hausse de 16,3% de son bénéfice net part du groupe en rythme annuel à 23,5 Ms€. L’Ebitda et le chiffre d’affaires ont quant à eux crû de respectivement 2,2 et 9,4% à 41,3 et 340,4 Ms€.

Des ratios attractifs

La société, dont plusieurs programmes de production au Mexique ont aussi été reportés de six mois, a néanmoins déploré un ralentissement de la hausse de ses revenus au deuxième trimestre (+7,9% à 175,2 Ms€). Une déception qui explique sans doute, pour une large part, la mauvaise tenue du titre depuis hier…

Rehaussés en février dernier, les objectifs annuels, qui me semblent tout à fait réalistes, ont de leur côté été reconduits. De fait, Plastivaloire continue d’ambitionner un chiffre d’affaires compris entre 660 et 670 Ms€ ainsi qu’une marge d’Ebitda dans une fourchette comprise entre 12 et 12,5% (12,1% au premier semestre).

Le titre se paie actuellement sur un VE/Ebit de l’ordre de 8. Il n’est donc pas du tout cher et mériterait à mon sens un meilleur sort eu égard en particulier à la bonne rentabilité du groupe…

Le CAC envoie un message clair : les baissiers gardent la main

Guillaume Duhamel
Guillaume Duhamel

Guillaume Duhamel suit l’actualité boursière au quotidien depuis plus de 5 ans. Historien diplômé de l’Université de Paris IV-Sorbonne et journaliste de formation, passé également par le sport et le développement durable, il voue un intérêt particulier aux small et midcaps, ainsi qu’aux secteurs de l’énergie et de l’aéronautique

Mots clé : -

Laissez un commentaire