Japon : un fiasco économique « moins pire que prévu »

Rédigé le 8 septembre 2015 par | Autres indices, Toutes les analyses Imprimer

Les « Abenomics » sont un fiasco, un ratage complet… mais ce serait « moins pire que prévu ».

Le PIB nippon n’aurait  reculé « que » de 0,3% au premier trimestre fiscal (avril-juin), alors que le gouvernement avait initialement fait état d’une baisse de 0,4% (certains économistes s’attendaient même à -0,5%).

Dès que nous lisons  « moins pire que prévu », nous savons que nous avons à faire – dans 95% des cas –à une escroquerie intellectuelle mais cette fois, il ne fallait pas creuser bien profond pour débusquer l’imposture statistique qui fait apparaître un mieux alors que l’ensemble des cadrans économiques (consommation, investissements, exportations) s’enfoncent dans le rouge.

Les gouvernement japonais utilise la ficelle grotesque des « variations des stocks positives » : le gonflement des stocks peut soit refléter une hausse de la production liée à l’anticipation de la demande (comme pour les jouets avant la période des fêtes), soit trahir un tarissement des débouchés et une hausse des invendus (comme au Japon).

Et justement, la consommation des ménages japonais (qui représente 60% du PIB contre 70% aux États-Unis) se contracte de -0,7% (au lieu de -0,8% estimé initialement).

Mais il suffit pour améliorer le tableau de retraiter les chiffres des dépenses des ménages en fonction des coûts énergétiques et de postuler que la baisse des carburants se traduit symétriquement en pouvoir d’achat additionnel, intégralement consommé.

Plus inquiétant, les investissements des entreprises ont été revus à la baisse (-0,9%, au lieu de -0,1%… soit un coup de frein en catastrophe) face à la dégradation de la conjoncture en Chine et dans toute l’Asie en général.

Tellement le gouvernement japonais ne nous prend pas pour des idiots et redonne le moral aux investisseurs que… la bourse de Tokyo a décroché de 2,5% ce matin et enfoncé ses planchers de février dernier.

Mots clé : -

Philippe Béchade
Philippe Béchade
Rédacteur en Chef de la Bourse au quotidien

 

Philippe Béchade rédige depuis 15 ans des chroniques macro-économiques et boursières ainsi que de nombreux essais financiers.

Intervenant régulier sur BFM Business depuis mai 1995, il est arbitragiste de formation, analyse technique et fut en France l’un des tout premiers traders et formateur sur les marchés à terme. Rédacteur et analyste contrarien pour la Bourse au Quotidien, vous trouverez son fil de news en temps réel sur cette page ou sur Twitter

Laissez un commentaire